Vous trouverez ci-aprés le courrier que l'ensemble des stands ont reçus.

 


Plusieurs personnes nous ont informé qu’une réunion d’information était organisée par l’URSTBF. Les deux points principaux mis à l’ordre du jour sont « le nouveau président de l’URSTB » et « Les courriers qui vous sont adressés par la DAAA-AVWL ».

Il en va de l'intérêt de tous les tireurs pratiquants et par ricochet de la survie de vos clubs.


Sur le premier point, notre association n’a pas grand-chose à dire, si ce n’est d'espérer que le nouveau président national de l’URSTB, qui serait monsieur PIERRE LEONARD sera attentif et actif dans le souci de préserver les droits de TOUTES les personnes qui sont inscrites dans vos stands de tir. Il va de soi que nous, qui sommes à la base, nous espérons pouvoir compter sur les représentants des clubs pour faire parvenir l'information. Il en va de l'intérêt de tous les tireurs pratiquants et par ricochet de la survie de vos clubs. 
 

 

Cette divergence de point de vue résulte plus d’une conception monolithique du pouvoir que d’un réel débat d’idée que certains se sont échinés à éviter. De dictats en assertions malheureuses, nuisibles à l'ensemble de notre communauté, nous en sommes aujourd'hui arrivés à de sordides règlements de compte.


Le second point, abordant une question en relation avec la DAAA-AVWL et les courriers que nous vous avons adressés expliquent en grande partie celui-ci. Vous n’ignorez probablement plus, à l’heure ou vous lirez ces lignes, la crispation qui existe entre une partie du CA de l’URSTBF et notre association. Cette divergence de point de vue résulte plus d’une conception monolithique du pouvoir que d’un réel débat d’idée que certains se sont échinés à éviter. De dictats en assertions malheureuses, nuisibles à l'ensemble de notre communauté, nous en sommes aujourd'hui arrivés à de sordides règlements de compte. Les faits objectifs sont les suivants: l’immense majorité des tireurs pratiquant le tir est affiliée auprès de l’URSTBF pour bénéficier d'une assurance et parce que l'affiliation à l'URSTBF n'est dans la majorité des cas pas un choix lors de l'inscription dans un club. Ces personnes pratiquent le tir comme un loisir, c'est-à-dire pour se faire plaisir. Cette majorité de personnes utilise des armes qui ne sont pas des armes « exclusivement conçues pour le sport » et ne désire pas se conformer à une pratique « sportive » pour son loisir. 
 

Un texte comme le décret du tireur sportif contient les germes susceptibles de nuire à cette majorité de tireurs !


Nul ne peut ou ne veut dire quels seront les critères choisis par le ministre pour définir ce que sera le tir sportif et en l’absence d’information objective dans ce domaine nous préférons imaginer le pire. Prétendre que tous les pratiquants sont des sportifs n’est pas suffisant. Pour assurer l’avenir du plus grand nombre d’entre nous il faut formaliser cette nuance entre les gens. 
 

Des dispositions trop restrictives en termes de pratique du tir risquent d’entraîner une marginalisation de l’activité!


Il n’est pas question par ce biais d’évoquer une quelconque segmentation ou scission entre divers types de tir ayant court dans la pratique de notre activité, mais bien de se montrer respectueux des désirata de chacun. Pour prendre un exemple concret: il faut éviter des petites phrases comme « les armes de sport seront définies ultérieurement par décret ». Il en va de l’intérêt des stands de tir. Il en va de l'intérêt de vos membres et il en va de votre intérêt. Des dispositions trop restrictives en termes de pratique du tir risquent d’entraîner une marginalisation de l’activité. Vous avez probablement tous déjà constaté à quel point les dernières réformes ont freiné l'arrivée de nouveaux tireurs en particulier dans les formes de tir avec des armes de gros calibres. Les pratiquants vieillissent doucement et en l'absence d'un renouvellement suffisant, d'ici quelques années nous commencerons à percevoir un tassement des membres et cela s’explique par la multiplication des règles et des contraintes qui dépassent aujourd’hui de loin le contrôle de sécurité nécessaire pour la pratique d’une activité comme la nôtre. L’URSTBF déclare vouloir être la fédération de tous, mais l’apathie dont son CA a fait preuve lors de la promulgation des textes susmentionnés suscite la méfiance de nombreux tireurs. Ces tireurs n’arrivent plus à croire que leur avenir sera mieux défendu demain par cette fédération. Nous ne diffusons ici qu'un sentiment global et qui est déjà vieux de presque 10 ans. Si l’URSTBF a la volonté de représenter tous les tireurs pratiquants en Wallonie, elle doit se positionner de manière plus militante dans la préservation des droits de tous. C’est votre responsabilité de rappeler cette évidence au CA de l’URSTBF. Si ce CA trouve que ce n'est pas là son rôle, et bien dans ce cas qu'il laisse cette tâche à d'autres, mais sans vouloir prétendre tirer les ficelles et la couverture à lui en coulisse!
 

L’URSTBF déclare vouloir être la fédération de tous, mais l’apathie dont son CA a fait preuve lors de la promulgation des textes susmentionnés suscite la méfiance de nombreux tireurs!


L’un des points qui a focalisé la friction entre notre association et l’URSTBF et qui a motivé la prise de sanction contre trois de nos membres est que nous avons énoncé au grand jour une réalité vécue dans plusieurs clubs et ce depuis de nombreuses années, à savoir qu’aujourd’hui en Wallonie des alternatives existent pour pratiquer le tir et que des clubs de tir hébergent plusieurs « sous » clubs différents, fédérés ou non. Notre association n'est pas à l'origine de cette pratique « tolérée ». C’est une réalité et cette pluralité de choix, nous la voyions comme une assurance pour le tireur « non sportif » de pouvoir disposer le cas échéant d'une alternative. Encore une fois et sans remettre en question l’URSTBF en qualité de fédération sportive unique nous constatons que si des alternatives existent c’est en partie parce que déjà par le passé des frictions ont existé entre d'autres personnes et une partie du CA de la fédération et que cela à donné lieux à des sanctions. Cette partie du CA qui pratique l'insulte, l'exclusion et la menace en guise de dialogue et de compromis pour ensuite se prétendre indigné et choqué, voir même surpris par des informations qui n'étonnent plus que lui! 
 

Encore une fois et sans remettre en question l’URSTBF en qualité de fédération sportive!


Notre association dit clairement que si l'URSTBF veut être la fédération de tous, elle a le devoir de se soucier de l'avenir de tous. Ce devoir ne doit pas se résumer à quelques mots, c'est d'un engagement profond à défendre TOUTES les formes de tir et TOUS les tireurs qu'il est question. Cet engagement doit de plus se faire également lors de présentations devant le monde politique. Votre rôle de membres effectifs est de définir clairement la voie que le CA de l'URSTBF doit suivre pour préserver les intérêts de vos membres. Vous avez le devoir d'informer vos membres en leur permettant de tout connaître de l'affaire en cours et pas seulement la vision orientée et dispensée par certains et ensuite de prendre acte de la volonté de vos membres pour indiquer finalement au CA de notre fédération le chemin qu'elle doit prendre pour le bien de la majorité.
 

Votre rôle de membres effectifs est de définir clairement la voie que le CA de l'URSTBF doit suivre pour préserver les intérêts de vos membres!


Toujours à votre disposition pour plus d’informations, nous vous envoyons nos

SALUTATIONS AMICALES


DANIEL BEETS

3 commentaires

Les fédérations, qu'elles soient françaises, hollandaises ou apparamment belges, semblent poursuivre un but qui ne semble pas être celui de la plupart des tireurs. Les écrits de ces associations sont similaires. Et si l'on a suivi l'évolution de la catastrophe en Grande-Bretagne on peut constater que cette fédération-là avait suivi les mêmes raisonnements. Il semblerait que les dirigeants des fédérations ne sont fixées que sur le tir de compétition et que les autres tireurs ne sont qu'accessoires, bien que de temps en temps ils affirment le contraire. De plus, au lieu d'écouter les remarques ou les critiques de personnes ayant d'autre visions sur le sujet, ces associations ont toutes tendance à se rétracter sur eux-mêmes et à exclure ce sang neuf (qui d'ailleurs n'a pas toujours raison non plus, mais qui a le courrage de s'extérioriser et de chercher un échange d'idées, qui à mon avis ne peut être que bénéfique pour lensemble de la cause). Ce qui me trouble le plus, c'est le fait que tellement de personnes voient ces problèmes également, mais que la plupart des personnes n'ôse bouger. Le texte de Martin Luther King reflète très bien cette situation.
Jean
Jean / jeudi 11 novembre 2004 @ 15:54 #1
je me trouvais a cette reunion et il n'y avait pas grand monde.Rien ne change dans ce monde,on n'aime le tir en esperant que les autres vont bouger a notre place.Notre nouveau president est peut-etre un plus pour tous les tireurs,personnellement je le sens bien et espere en lui.Maintenant faudrait que les tireurs se fassent entendre.
Invité / dimanche 14 novembre 2004 @ 15:55 #2
@Invité :

Il est tout à fait évident que les tireurs, même n'étant pas admis à l'assemblée générale, peuvent se faire entendre en écrivant à l'URSTBf pour faire entendre leur mécontentement. Plus il y a de la réaction, plus cela peut bouger les choses en faveur des tireurs.
Daniel
Daniel / dimanche 14 novembre 2004 @ 15:56 #3

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire