"Un an avant qu’Adolf Hitler ne prenne le pouvoir en 1933, le ministre de l’Intérieur allemand ordonne que les fichiers de recensement des armes à feu soient mis à l’abri afin qu’ils ne tombent pas « aux mains d’éléments radicaux ».

Ses efforts vont s’avérer vains : ces listes tombent dans les mains du gouvernement nazi, qui les utilise pour désarmer ses ennemis politiques et les Juifs.

 En 1938, les nazis ont privé les Juifs de leurs droits de citoyenneté et multiplient les mesures pour les dépouiller de leurs biens – dont les moyens de se défendre eux-mêmes. Les conséquences de ces actions portent des noms qui hantent nos mémoires : la Nuit de cristal et l’Holocauste."

 

Ce texte qui relate des événements qui se sont déroulés il y a plus de 80 ans est étrangement d'actualité dans le contexte de prohibition des armes détenues légalement par des citoyens pourtant respectueux des lois.

Cette prohibition est voulue par les technocrates non élus de l'Union Européenne dont l'hoplophobie viscérale n'a d'égal que la mauvaise foi en nous assimilant à des terroristes en puissance.

L'extrait cité provient d'un livre intitulé "BAS LES ARMES!" et écrit par Stephen P. Halbrook, un écrivain qui est aussi avocat, docteur en droit et en philosophie sociale. Il a gagné devant la Cour suprême des Etats-Unis plusieurs procédures judiciaires portant sur les garanties offertes par la Déclaration des droits et a témoigné devant des commissions du Sénat et de la Chambre des représentants sur des questions couvrant le fédéralisme et les droits constitutionnels.

 

http://www.honorechampion.com/fr/diffusions/10564-book-08210748-9782832107485.html

 

 

 

Écrire un commentaire