La DAAA en débat avec le Parti Populaire

Rédigé par Jacques - 16 janvier 2014

Débat à propos de la détention d'armes

La DAAA a été invitée par le Parti Populaire pour un débat ouvert sur la détention d'armes et la position du Parti Populaire à ce sujet.

Nous avons été agréablement surpris par la connaissance très approfondie du dossier par Maître Modrikamen en les positions très réalistes sur la détention d'armes chez les particuliers par le Parti Populaire.
 
Le débat peut être visionné via ce lien :  http://www.lepeuple.be/
 
Nous aimerions pouvoir parler aussi amplement du sujet avec les autres partis, qui, jusqu'à présent ne sont pas très réceptifs pour ce genre de débat, ni pour une modification de leur position sur la détention légale d'armes chez les particuliers.
 
Nous rappelons que la DAAA est apolitique et qu’elle est ouverte à toutes les propositions positives proposées par tous les partis démocratiques sur la détention légale d’armes.
Dans ce cadre nous cherchons tout contact avec les différents partis et nous vous tenons au courant de leurs positions afin de vous permettre de vous faire une idée sur les décisions à prendre lors des élections.
 
Salutations amicales
 
Daniel Beets
Président de la DAAA ASBL

 

La loi belge sur les armes complique les commémorations de la 1ère Guerre

Rédigé par Jacques - 14 janvier 2014

 

Info de la RTBF du 14 janvier 2014

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-loi-belge-sur-les-armes-complique-les-commemorations-de-la-premiere-guerre-press?id=8175482

La législation belge sur les armes pourrait compliquer certaines commémorations organisées dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale. Les organisateurs ont en effet invité des "soldats" étrangers à participer à des reconstitutions.

Les participants craignent cependant que leurs armes historiques soient saisies en Belgique, en raison de textes de loi très stricts, et envisagent donc de ne pas faire le déplacement, rapportent mardi Het Nieuwsblad et De Standaard.

La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), souhaite mettre en place avec les Régions une procédure simplifiée pour les participants aux commémorations.

 

 

Nouveau rapport du FBI à propos des fusillades aux E.U.

Rédigé par Jacques - 06 janvier 2014

 

http://www.washingtontimes.com/news/2014/jan/3/newtown-type-mass-shootings-tripled-recent-years-r/

 

Suivant ce rapport du FBI, une nouvelle tactique serait d’apporter une réaction plus rapide pour arrêter les tireurs avant même l’intervention des forces de l’ordre, 90% des fusillades meurtrières pourraient ainsi être stoppées plus rapidement par des civils bien préparés.

Des fusillades comme celles qui ont eu lieu ces dernières années à Newtown dans le Connecticut et à Aurora dans le Colorado, ont triplé au cours des dernières années selon une étude du FBI prête à être publiée. 

Les chercheurs ont examiné les circonstances des fusillades meurtrières qui ont eu lieu dans les lieux publics et où le principal motif est apparu être l’assassinat de masse  avec des victimes sans lien avec le tireur.

L'étude indique que la fréquence de ces événements est passée d'environ un tous les deux mois entre 2000 et 2008  (cinq par an)  à plus d'un par mois entre 2009 et 2012  (près de 16 par an)

Les chercheurs ont examiné 110 attaques de tireurs de masse, et ont constaté que ces attaques se produisent le plus souvent dans des entreprises (40 pour cent) et dans les écoles (29 pour cent). Quatre-vingt-quatre pour cent des tireurs sont des hommes.

Cette étude rapporte également que suite à la fusillade ayant entrainé la mort de 20 enfants et 6 adultes à Sandy Hook en Décembre 2012, de plus en plus de départements locaux de police sont à la recherche de cours de formation active au tir pour faire face aux situations plus rapidement. Jusqu’à présent, une pratique de la police était de contenir la zone de l’attaque et d’attendre l’intervention des agents spécialisés pour intervenir sur la scène.

Il apparait cependant que près de la moitié des fusillades sont stoppées avant l’intervention de la police et les victimes potentielles arrêtent réellement l'attaquant dans 17 de ces cas.

"Cela nous indique que les citoyens et les passants ont un rôle très réel et actif dans l'arrêt de ces événements», Terry Nichols, un ancien officier de police a déclaré à Yahoo News. «Si nous pouvons préparer correctement et éduquer les civils, il serait possible que 90% des attaques soient arrêtées par des civils longtemps avant l'arrivée des policiers."

© Copyright 2014 Le Washington Times, LLC.

Une nouvelle étude en faveur du port d'armes dissimulées aux E.U.

Rédigé par Jacques - 04 janvier 2014

Notre ami Eddy Eagle nous a communiqué un lien vers un article très intéressant.

http://www.truthrevolt.org/news/quinnipiac-study-concealed-carry-results-fewer-murders

 

 

En voici une traduction:

 

Une étude de l’université de Quinnipiac révèle que le fait d’autoriser le port d’armes dissimulées à pour résultat une diminution des meurtres !

"Ces résultats suggèrent que les lois restrictives vis à vis des armes dissimulées peuvent entraîner une augmentation des meurtres par arme à feu au niveau de l'Etat."

Dans cette nouvelle étude qui ne sera pas appréciée par les partisans du contrôle des armes à feu, Mark Gius de l'Université Quinnipiac démontre non seulement que les États qui ont des lois restrictives à propos du port d'armes dissimulées ont eu des taux plus élevés d'homicides par armes à feu, mais aussi que les interdictions d'armes d'assaut n'ont pas d'impact significatif sur les taux de meurtre au niveau de l'Etat.

L'étude de l'économiste Mark Gius, publié dans Applied Economics Letters , a cherché à déterminer les effets au niveau de l'État des interdictions d'armes d'assaut et des lois restrictives au port d'armes dissimulées sur les taux de meurtre de l'État, en utilisant des données détaillées d'une période de trente ans, de 1980 à 2009.

Dans le résumé de l'étude, Gius résume les résultats:   

En utilisant les données de la période de 1980 à 2009, les résultats de la présente étude suggèrent que les Etats avec des restrictions sur le port d'armes dissimulées avaient des taux plus élevés d'homicides par armes à feu que les autres Etats.

Il a également été constaté que les interdictions d'armes d'assaut n'ont pas affecté de façon significative le taux de meurtres au niveau de l'Etat.

Ces résultats suggèrent que les lois qui veulent restreindre le port d’armes dissimulées peuvent entraîner une augmentation des meurtres par arme à feu au niveau de l'Etat.

Gius note que ces résultats sont cohérents avec les recherches antérieures, citant en particulier le travail de John R. Lott et David B. Mustard.

 

Fil RSS des articles

« précédente page 6 sur 6