Certains partis inventent vraiment n'importe quoi pour quand même essayer de nuire autour d'eux si les gens n'ont pas les mêmes idées qu'eux.

Daniel Beets



Défense Active des Amateurs d’Armes asbl

Actieve Verdediging der WapenLiefhebbers vzw

Le 3 décembre 2007 


Mesdames, Messieurs les Députés,


Concerne: la proposition de loi doc 52K408001 introduite par SPa-Spirit et Groen!-Ecolo à la date du 21 novembre 2007 en vue d’une modification de la loi sur les armes du 8 juin 2006.

Nous avons été très étonnés en prenant connaissance de la proposition de loi reprise ci-dessus et nous voudrions vous faire part de nos observations suivantes à ce sujet.

1 En ce qui concerne la définition des termes « chasse » et « destruction », nous voulons attirer votre attention sur le décret sur la chasse qui traite déjà ces termes en profondeur et il nous semble inutile de reprendre et de fixer ces définitions une fois de plus dans la loi sur les armes. D’ailleurs, une modification dans le décret sur la chasse entraînerait la mise en route de toute la procédure d’une modification de loi pour changer également la loi sur les armes. 

2 En ce qui concerne la définition des termes « tir sportif » et « tir récréatif », nous voulons attirer votre attention sur le fait que le tir sportif, avec ses disciplines prévues, est déjà, comme prévu, tout à fait réglementé par les décrets des communautés où cette matière a donc déjà été traitée en profondeur.
Le tir récréatif (exercé par 95% des tireurs) se définit de lui-même par le fait qu’il comprend une forme de récréation qui diffère évidemment des disciplines proposées et qui est exercé, en tenant compte des règles de sécurité prévues, comme un loisir.
Pour reprendre l’image des athlètes récréatifs et de compétition : un coureur récréatif ne suivra pas nécessairement les distances, ni l’habillement ou d’autres règles imposés par les fédérations pour exercer son activité.

Il n’y a aucun argument d’intérêt communautaire ou d’augmentation de la sécurité publique qui devrait obliger les tireurs récréatifs de tirer uniquement les disciplines autorisées par le tir sportif. D’ailleurs, c’est impossible pour les tireurs âgés ou handicapés qui doivent nécessairement tirer sur d’autres distances ou prévoir d’autres dimensions dans les cibles. 

La conclusion résultante de la définition du tir récréatif, amenant à vouloir interdire des armes « meurtrières de type rambo » avec l’argumentation que ce ne sont pas des armes de précision (canon, par d’organes de visée, pas de moyens optiques ni orthopédiques) est pour le moins totalement fantaisiste et ne prouve que le manque total de connaissance de cause et d’arbitraire.
Il est vrai que le tir avec ces armes est un peu moins précis mais l’effort fourni n’en est que plus grand et le caractère sportif et récréatif n’en est donc qu’augmenté.

Quelques disciplines de compétition récréatives ont été élaborées spécialement à cet effet.

Le caractère récréatif ne se limite pourtant pas à ces disciplines et laisse encore de la place à la fantaisie dans le choix des cibles (comme p.e. des petits ballons)

Cette forme de récréation est exercée en tenant compte des règles les plus sévères de sécurité. Le manque d’accidents dans les stands de tir indique que les règles de sécurité sont suivies scrupuleusement.

Nous aurions également bien voulu recevoir une définition plus précise du terme « arme meurtrière du type rambo » et nous aurions également bien voulu savoir combien de faits criminels ont été commis à l’aide des ces armes détenues légalement afin de voir justifié un tel terme qui rend volontairement suspect des citoyens honorables.

La mise en place de lois est supposée basée sur une préoccupation de l’état d’une augmentation du bien-être de la population.
Les propositions reprises ci-dessus n’apportent aucune valeur ajoutée à la loi du 8 juin 2006 et n’ont la caractéristique que de réglementation insensée et inutile à outrance.

3 En ce qui concerne l’interdiction de la vente d’armes, d’armes factices et de jouets dans un même magasin, nous voulons observer que ces ventes sont déjà définies et déjà strictement réglementées pour les magasins de jouets.

Cette proposition n’a aucun fondement objectif ni statistique, mis à part quelques vagues « plaintes » ou « accidents » et les déposants du projet veulent donc clairement toucher une fois de plus uniquement les armuriers dans l’exploitation de leur commerce par l’interdiction inutile de la vente d’armes factices ou de jouets dans leurs magasins.

Nous sommes toujours prêts à coopérer à des initiatives et des propositions pour aider à augmenter la sécurité publique mais des règlementations insensées, populistes ou injustifiées, comme cette proposition sont totalement inutiles dans la recherche d’une amélioration des conditions de sécurité dans notre société.

Nous aurions bien aimé voir déposées des propositions par les auteurs pour mettre un frein à la criminalité croissante dans notre société et nous sommes d’ailleurs tout à fait disposés de participer à ces travaux.

Toujours disponibles pour de plus amples informations, veuillez agrées, Mesdames, Messieurs les Députés, nos salutations distinguées.



DANIEL BEETS
VICE PRESIDENT
GSM : 0498/54.54.55
E-MAIL : daniel_beets@telenet.be
CHEMIN D’OUDERGHEM 41
1970 WEZEMBEEK-OPPEM

 
 

1 commentaire

ET VOILA le lien:

http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/52/0408/52K0408001.pdf

Daniel Beets
Invité / mercredi 05 décembre 2007 @ 12:53 #1

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.