Un réseau de trafiquants d'armes ayant pour source principale d'approvisionnement l'usine de Herstal!


Selon plusieurs sources, il semblerait que la P. J. de Hasselt ait procédé à de nombreuses perquisitions ayant pour objectif de démanteler un réseau de trafiquants d'armes ayant pour source principale d'approvisionnement l'usine de Herstal et dont le commanditaire était situé en province de Limbourg..



Des membres du personnel de la fabrique ainsi que des agents de sécurité en poste à la fabrique seraient impliqués dans ce trafic.



C'est plus de 50 armes classées de défense ou de guerre et plus de 20000 munitions destinées à ces armes qui ont d'hors et déjà était saisie. Parmis les armes volées à la FN se trouve des P90 et des fivesevens deux armes qui en Belgique ne sont pas disponibles pour le marché civil.



Ce trafic avait pour but d'alimenter les réseaux mafieux et criminels à l'intérieur comme à l'extérieur des frontières du royaume!



Le fait que ces armes n'étaient visiblement pas destinées au marché civil légal ne doit pas nous faire minimiser cette affaire, qui illustre bien la facilité avec laquelle des groupes criminogènes peuvent installer et utiliser des filières pour obtenir des armes de manière illégale, et ce, dans tous les pays du monde quelque soit le niveau de sécurité ou le fait que les armes soient ou non disponibles à la vente. L'illusion aussi du traçage absolu voulu par certains liberticides en charge de fonction politique et qui ne connaissent pas grand-chose à la problématique technique que représente la gestion des armes en terme de sécurité.



La meilleure garantie contre ce type de trafic, ce sont des policiers motivés.


C'est un travail de police sur le terrain. Et, plutôt que de distraire une partie des forces de police de cette mission trémière, les politiciens devraient au contraire permettre au policier de traquer et d'arrêter plus efficacement des criminels de ce type.



Le projet Onkelinx est l'antithèse de ce principe d'efficacité.


Le projet Onkelinx qui en préambule affirme qu'il n'a pas pour objet la lutte contre le trafic d'armes, mais qu'il compte s'attaquer exclusivement à la détention d'armes par les particuliers déjà connus et en règle avec la loi est une insulte aux citoyens qui dans ce pays respectent la législation. Ce projet, nous l'avons déjà dit crée une image déformée des amateurs d'armes en créant dans la presse et chez les citoyens le sentiment que peut être la détention légale d'armes serait un des moteurs des trafics d'armes. avec l'ajout de procédure de contrôle à destination des clubs de tir ou des particuliers amateurs d'armes. Ce projet et ces prédécesseurs par leur complication, s'ils venaient à passer, contribueraient de plus à occuper un grand nombre de fonctionnaires de police à la surveillance des citoyens plutôt qu'à la traque des criminels



Espérer que ce travail policier sera un révélateur!


Du manque de cohérence de la plupart des projets de réforme soumis par certains parlementaires ces dernières années. Ces projets avaient, nous l'avons à chaque fois dénoncée pour objectif d'assurer le service publicité du parlementaire dépositaire, et ce, sur le dos des détenteurs légaux d'armes à feu. Ces effets d'annonce à répétition ont d'ailleurs eu un effet néfaste sur les activités commerciales liées à la pratique d'activité impliquant l'usage d'armes à feu.


Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

Les commentaires sont fermés.