Émission de télévision mercredi !

Rédigé par Eric - 17 octobre 2004

Dans le cadre de l'émission « Actuel » ce mercredi 20 octobre 2004 de 20h45' à 22h05' la RTBF diffusera un reportage consacré aux armes légères intitulé « tant qu'il y aura des armes ». 


Tout un programme, bien que ce reportage prétende s'inquiéter de la prolifération des armes légères dans les zones de conflit dans le Monde. Dans le cadre actuel belge et la présence d'un activiste du GRIP, laisse craindre des agressions contre les détenteurs légaux d'armes.

À vos télés et bonnes visions, je ne manquerais pas de vous livrer l'analyse de la DAAA-AVWL sur ce reportage.
 

Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

Siège Clos Grétry, 9 - 1342 Limelette (Belgique)

Le projet de loi, une analyse alternative !

Rédigé par Eric - 17 octobre 2004

Selon plusieurs informations, le cabinet de la ministre Laurette Onkelinx PS motiverait son projet de réforme par :


-L'incapacité du RCA (registre central des armes) d'enregistrer de manière rapide et utile les informations qui ont motivé sa création.
-Le manque de communication entre le RCA et les divers services de police du royaume.
-Le nombre d'armes circulant ou transitant illégalement en Belgique serait en augmentation !
-La nécessaire adaptation de la législation belge à la directive européenne visant à réglementer le commerce et la détention d'arme par le particulier.

Les solutions préconisées par le groupe de travail du ministère de la Justice et proposées par la vice première ministre Laurette Onkelinx PS apparaissent étonnantes !
 

Pour résoudre ces problèmes, il suffirait, de prendre des dispositions visant à « limiter le nombre d'armes détenues par des particuliers », ce simplisme nous étonne, et nous inquiète aussi.


Prétendre que moins d'armes à enregistrer serait favorable à un meilleur enregistrement, cela revient à déclarer que puisque des policiers s'avéreraient incapables de faire fonctionner un radar dorénavant tous les automobilistes recevront un proces pour excès de vitesse chaque mois !
 

Soyons sérieux, si pour des raisons humaines ou techniques des carences existent dans le fonctionnement du RCA, c'est à l'Administration qu'il incombe de modifier l'organisation de ce service et à la direction d'investir dans l'outil informatique. Nous, particuliers et les armuriers ne sommes certainement pas la source du problème et j'en veux pour preuve qu'aujourd'hui la police se tourne souvent vers les particuliers et les armuriers pour obtenir les informations qu'elle devrait obtenir auprès du RCA. Voilà pour les deux premiers points, un renforcement de la loi n'est assurément pas la solution.
 

Prétendre qu'une réforme de la loi apporterait une solution au problème des armes illégales est un mensonge !


Par définition, les armes illégales ne sont pas connues des autorités ! C'est une évidence, lorsqu'un ministère avance le chiffre de 1 million d'armes non déclarées en Belgique, il ne donne qu'une estimation. Prétendre qu'une réforme de la loi apporterait une solution au problème des armes illégales est un mensonge. Au contraire, partout dans le monde un renforcement des normes législatives a toujours aggravé la situation en cette matière. Il faut aussi dénoncer une fois encore le côté malsain de ce type d'affirmation qui tant à faire croire à la population mal informée que se serait les détenteurs d'arme légale (tireur, chasseur, collectionneur) et les armuriers qui seraient les acteurs, les organisateurs de ce marché parallèle. Un renforcement de la loi au détriment des détenteurs légaux aggravera à tous les coups le nombre d'armes illégales dans notre pays et par ricochet ce renforcement aura des conséquences économiques pour une foule d'indépendant et de petites PME. Car c'est une de ces évidences qu'il convient de rappeler à certains de temps à autre, les armuriers, les gérants de stand de tir et bien évidemment les fédérations n'existent et ne prospèrent que parce qu'il y a des amateurs d'armes actifs. La masse des amateurs d'armes actifs n’est pas un boulet, une quantité négligeable, ils forment la base de la communauté !
 

La loi de 1933 qui définit le cadre législatif du droit des armes en Belgique est conforme au droit européen.


Le Décret Européen, la panacée lorsqu'un ministre ne veut pas trop se mouiller, c'est la faute à l'Europe. La loi de 1933 qui définit le cadre législatif du droit des armes en Belgique est conforme au droit européen. Elle classe les armes en catégorie identifiable, elle se montre même plus restrictive puisque notre loi nationale prévoit que des autorisations doivent être délivrée pour des armes que le Décret européen placerait en vente libre. Ici aussi il faut dénoncer la désinformation, « les armes, en vente libre » sont très largement un mythe journalistique. Il reste quelques armes en vente non réglementée, c'est vrai, mais ces armes pas plus que celles soumissent à autorisations d'achat préalable (mod4) ne se trouvent impliquée dans les cas d'homicides ou de suicides évoqués par la presse et certains groupes de pression comme le GRIP.
 

Je peux déjà affirmer que la réforme proposée par le cabinet de la ministre Laurette Onkelinx PS sera une mauvaise réforme !


Sans en connaître le fond, je peux déjà affirmer que la réforme proposée par le cabinet de la ministre Laurette Onkelinx PS sera une mauvaise réforme ! Mauvaise parce que les motivations avancées pour justifier cette réforme apparaissent comme fosses ou mensonges ! Mauvaise puisqu'une fois encore aucun représentant « sérieux » du droit des amateurs d'armes n'a été convié à porter une analyse sur ce texte ! Mauvaise, parce que la clef économique a été négligée ! Mauvaise enfin, car cette volonté de modifier des lois alors que l'état semble incapable d'appliquer correctement les précédentes est dangereuse ! 
 

Ces gens ont-ils seulement conscience que ce genre d'attitude incite de plus en plus de citoyens à se méfier de l'État et de ces représentants!


Mauvaise surtout, car cette réforme, comme les précédentes, semble nier que des citoyens détiennent actuellement des armes dans ce pays et que ces citoyens qui ont fait le choix de respecter la loi se retrouvent une fois de plus les plus menacés par la future réforme qui n'apporte aucune garantie pour ces gens. Madame la ministre Laurette Onkelinx PS et ces collaborateurs ont-ils seulement conscience que ce genre d'attitude incite de plus en plus de citoyens à se méfier de l'état et de ces représentants, pas exclusivement en matière de législation sur les armes d'ailleurs.
 

J'entends cette analyse d'un fossé entre les élus et le peuple, un fossé qui s'élargit chaque jour davantage !


En qualité de citoyen de base, j'entends souvent les réflexions des gens de ma condition. J'entends cette analyse d'un fossé entre les élus et le peuple, un fossé qui s'élargit chaque jour davantage. Je perçois les sinistres craquements d'une société qui doute et se laisse séduire par des gourous qui prêchent l'intolérance. Gouverner c'est prévoir et pour prévoir il faut s'informer !
 

Le cabinet de la ministre Laurette Onkelinx PS serait bien inspiré de multiplier ces sources d'informations, mais peut être le fossé est-il déjà trop grand et les quelques passerelles trop solidement gardées !

Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

Une nouvelle loi bientôt déposée!

Rédigé par Eric - 10 octobre 2004

Selon vox populi, l'agence Belga et une dizaine de mails ! Dans la mesure ou cette semaine, je n'ai pas eu vraiment le temps de lire la presse belge et encore moins de regarder la télé.
 

En soit cela n'a rien d'extraordinaire dans la mesure ou cette intention était inscrite dans l'accord gouvernemental !



C'est dommage, car j'avais espéré que l'échec des négociations DHL et le retour au grand galop du communautaire allaient empêcher le gouvernement fédéral d'y arriver, voir même allait entraîner la chute de celui-ci.
 

Je vous invite à relire la série d'articles sur le décret du tireur sportif posté en 2003/2004!


Je n'ai rien à vous dire sur un projet dont je ne connais rien, mais je vous invite à relire la série d'articles sur le décret du tireur sportif posté en 2003/2004 et où j'avançais diverses hypothèses et les risques pour nos droits liés à ces hypothèses.
 

Le droit des armes et les droits des amateurs d'armes ne comptent pour pas grand-chose dans la balance, le prétexte sécuritaire censé motiver ce type de texte n'est pas plus important !


Ce qui peut être fait, par contre, au vu des événements, c'est une analyse politique ! Le droit des armes et les droits des amateurs d'armes ne comptent pour pas grand-chose dans la balance, le prétexte sécuritaire censé motiver ce type de texte n'est pas plus important. Ces valeurs sont d'autant moins importantes que notre communauté est toujours largement désunie pour faire valoir ces droits et que les groupes de pression qui ont l'oreille des politiques ne sont pas favorables à un maintient de nos droits. Si on ajoute encore à l'équation un peu de partisanerie interne à notre communauté, on obtient le cocktail idéal pour voir la création d'une grosse bouse législative. 
 

Pour ces raisons aujourd'hui en Belgique, le droit des armes est un enjeu exclusivement politique !


Les quelques 400000 personnes qui détiennent 1 millions d'armes dans ce pays à un titre ou à un autre n'ont toujour pas concience de la menace qui pése sur leur patrimoine et de la nécessité de mettre en place une structure suseptible d'avancer des théses favorables, légitimes et raisonables pour préserver nos droits. Pour ces raisons aujourd'hui en Belgique, le droit des armes est un enjeu exclusivement politique. Un projet sur lequel par delà des clivages gauche/droite et communautaire un accord peut être trouvé. Consultez l'article préélectoral du 07 mai 2004 sur notre site.
 

Ce gouvernement n'a plus rien à perdre et aimerait probablement partir en ayant réussi un objectif de l'accord gouvernemental.


Le gouvernement fédéral est en échec pour les raisons évoquées plus haut, mais aussi par manque de réussite dans le social et la création d'emploi. La récente flambée des produits pétroliers ne risquant pas d'arranger les choses. Beaucoup d'analystes prédisaient voici une semaine la chute du gouvernement fédéral. Certains se sont même mis à imaginer la mise en place d'une équipe profondément différente sans repasser par la case élection. Ce gouvernement n'a par conséquent plus rien à perdre et aimerait probablement partir en ayant réussi un objectif de l'accord gouvernemental. C'est le premier point défavorable à la préservation de nos intérêts. 
 

Nos droits sont très menacés, la seule option qui puisse servir nos intérêts est lamentable sur le principe, cela revient à souhaiter la chute du gouvernement fédérale avant le vote !


Il y en a bien d'autres qui justifient largement mon inquiétude. Nos droits sont très menacés, la seul option qui puisse servir nos intérêts est lamentable sur le principe, cela revient à souhaiter la chute du gouvernement fédéral avant le vote, mais après le dépôt du projet pour renvoyer ce projet dans la pile des dossiers à représenter. La redistribution de la donne électorale à la suite d'élection anticipée risque de voir les divers partis entrer en crise profonde suite à l'impossibilité en flandre de construire une majorité parlementaire viable sans le VB. VB qui aura malheureusement toutes les chances de devenir le premier partis de flandre dés les prochaines élections. Si certains partis flamands rompent le cordon sanitaire, la présence du VB sera , à juste titre, jugée infréquentable par les partis francophones d'où qu'ils viennent! Nous nous dirigerions donc droit dans une impasse politique globalement nuisible à l'ensemble du peuple belge.
 

Si ce projet passe nous y perdrons des plumes, probablement pas de manière spectaculaire, quoi que, mais certainement sur le long terme !


Voilà ou nous en somme voilà ou des années de silence et de non-revendication nous ont mené. L'avenir est sombre et si ce projet passe nous y perdrons des plumes, probablement pas de manière spectaculaire, quoi que, mais certainement sur le long terme et certainement sur le renouvellement des membres. Le pire étant qu'une fois de plus cette réforme ne sera pas la dernière. Déjà la suivante se prépare chez les lobbyistes anti-arme qui n'ont, je vous le rappelle, qu'un seul objectif, la prohibition totale. Certains parmi nous trouveront certainement encore matière à ce réjouir dans la mesure ou leurs armes et leur mode de tir ne sont pas (encore) directement menacé, mais ce ne sera que partie remise.
 

Le pire étant qu'une fois de plus cette réforme ne sera pas la dernière !


Voilà tout ce qui peut être dit pour le moment. Si j''obtiens des informations plus cohérentes, je ne manquerais pas de vous livrer mon analyse.


eric blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

Petites lectures d'octobre.

Rédigé par Eric - 10 octobre 2004

Octobre la chute des feuilles, heureusement pas celle des livres et aussi deux articles qui déservent notre loisir.


Action Guns, qu'il soit question de l'éditorial de Philippe couvreur ou de l'article publié pour le compte de l'ADT&UFA (association des tireurs). Ces deux articles mettent en évidence les dérives dans le respect du droit de chacun. C'est malheureusement devenu une mauvaise habitude, des fonctionnaires ou des responsables de clubs interprètent la loi et l'appliquent à leur convenance. Pour le côté dérives des agents de l'État, des cas existent en Belgique. Les dérives dans les clubs français soulignent ce qui se passe lorsque trop de pouvoir est accordé à des personnes. Les responsables de clubs doivent gérer leur club y compris la sécurité, mais pas s'immiscer dans des procédures pouvant affecter le droit d'une personne à détenir des armes. Les présentations, de la Henry par Uberti et de la CX storm de chez Beretta, sont aussi à découvrir.

Cible, L'éditorial de Éric Bondoux sur les collectionneurs (de militaria) et sur la fin du « BAN » aux USA, avec une analyse très juste des conséquences. L'article d'Olivier Achard pour l'ANTAC, sur le sentiment de solitude et l'isolement croissant des amateurs d'armes. Les risques de démotivation dans la défense de nos droits et l'impression d'être seul contre tous. L'impossibilité de faire entendre le moindre point de vue discordant à la rumeur rependue dans toute la presse qui s'obstine à vouloir créer un lien entre les armes détenues légalement et l'insécurité. Cet article me parle, car c'est exactement mon sentiment aujourd'hui, non seulement nous n'arrivons pas à lutter contre ce parti pris des médias, mais il nous faut encore lutter contre le manque de réactivité des amateurs d'armes et contre des manoeuvres de déstabilisation à l'intérieur de la communauté. La présentation du Bull M5 et du Ruger KP345R et quelques autres articles sont aussi à découvrir.

Un très beau livre pour les amoureux du 1911 est sorti en Europe ce mois-ci . Une brique d'environ 350 pages, en anglais exclusivement intitulé « the 1911, a complete book to use, care &repair your 1911 pistol ».

Deux mauvais points signalés par nos membres. La revue Télépro semaine du 13 au 19 septembre qui publie cinq lignes sur la fin du "gun ban" aux USA et laisse croire que cette mesure est la cause de la baisse de criminalité aux USA. Ce qui est faux et est d'ailleur illustré dans l'édito de la revue cible d'octobre. La revue Peper Nº 7, spécial USA, qui présente en page 99 une BD surfant sur la vague d'anti-américanisme initiée en Europe et évidement avec un petit laïus sur les armes aux USA. Rien que de très ordinaires en somme !

Et pour terminer un livre n'ayant rien à voir avec le tir ou les armes, mais qui m'a énormément amusé. A ne surtout pas lire si vous êtes patron ou cadre supérieur dans une industrie. « Bonjour paresse » écris par Corinne Maier, qui s'amuse à décrire et démonter les petites et grandes dérives de la gestion du personnel et les moyens de ne pas se laisser piéger par la communication. Jubilatoire, frais, dynamiques et en passant un exercice qui n'est pas vain pour décoder l'usuelle langue de bois utilisée par les gens qui n'apprécie pas notre loisir.

Bonne lecture à tous.

eric blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

reactie op het artikel : « Moordenaars en hun motieven »

Rédigé par Daniel - 06 octobre 2004

Mijne Heren,

Betreft : reactie op het artikel : « Moordenaars en hun motieven » humo sprak met Jef Vermassen, verschenen in Humo nr 41/3344 van 5 oktober 2004.

Al kan ik de Heer Vermassen op sommige punten wel enigszins volgen , toch hanteert hij de meest oppervlakkige argumenten om zijn betoog te staven waardoor het op zodanige losse basis kom te staan dat het niet meer geloofwaardig is.
Ik beperk mij in deze reactie alleen op de punten die rechtstreeks en onrechtstreeks betrekking hebben op het wapenbezit.

De Heer Vermassen gaat tekeer tegen wapenbezit als één van de hoofdfaktoren van de oorzaken van levensberoving zonder onderscheid te maken tussen legaal en illegaal wapenbezit, op die manier de eerzame wapenbezitter automatisch criminaliserend en verdacht makend, een advocaat onwaardig. Doch :
1.De overgrote meerderheid van de delicten, meer dan 95% wordt in ons land gepleegd met illegale wapens of met wapens die buiten het kader van de wetgeving op particulier wapenbezit vallen, zoals bijvoorbeeld dienstwapens bij politie.
2.De overgrote meerderheid van partnerdoding en gezinsdrama’s wordt uitgevoerd met andere middelen dan met vuurwapens, namelijk o.a. door wurging, doodslagen, doodsteken, … enz 
3.De stelling : hoe meer wapens er circuleren, hoe meer er wordt gedood gaat alleen op in criminele milieu’s en in oorlogsgebieden. Wapens bij eerzame burgers leveren geen problemen op, zelfs geen potentiële. In Zwitserland en Noorwegen zijn er per gezin veel meer wapens in omloop en toch is het wapengeweld er veel kleiner dan in België.
4.In Groot-Brittannië en in Australië heeft men die stelling van de Heer Vermassen in de praktijk omgezet met als gevolg dat de totale criminaliteit er met 40% gestegen is, het aantal moorden en zelfmoorden verder blijven stijgen is en het aantal gezinsdrama’s in Groot-Brittannië gestegen is tot gemiddeld 1 per 6 weken !
5.Het grote voorbeeld “Japan, land zonder wapens” telt weliswaar minder moorden ( ongeveer 1.300/jaar) doch dat heeft blijkbaar meer met de gesloten mentaliteit van de mensen aldaar te maken aangezien het aantal zelfmoorden een van de hoogste cijfers ter wereld telt ( proportioneel zelfs meer dan in de VS) met een recordaantal van 34.000 daden in 2003 (en stijging van 7% tegen 2002 waar dat aantal ook reeds zeer hoog lag)

Zijn verwijzing naar Hitler vind ik volledig misplaatst : Hitler heeft ook namelijk de inspiratie gehad om wapenbezit te verbieden toen hij aan de macht gekomen was in 1933. Het verdere verloop na deze beslissing hoef ik zeker niet meer te geven !


Ook in andere dictaturen is de toestand beklagenswaardig : in alle dictaturen heeft alleen de overheid ( en hun kliek) wapens en verdwijnen er jaarlijks tienduizenden mensen om “politieke” redenen!

Wat de moorden op Pim Fortuyn en André Cools betreft : leten we niet vergeten dat Pim Fortuyn gedood werd door een PACIFIST MET EEN ILLEGAAL wapen ! Ook André Cools werd met een illegaal wapen gedood.

De Heer Vermassen leest blijkbaar alleen de “studies” die alle duistere anti-wapenverenigingen manipuleren en die in de verste verte geen weergave zijn van de officiële cijfers, door de verschillende regeringen gepubliceerd.

Een juiste stelling is : wapens zijn alleen gevaarlijk in de handen van criminelen en niet in de handen van eerzame burgers.

De Heer Vermassen is blijkbaar sterk in zijn vak als pleiter van moordzaken, maar als sociaal verbeteraar heeft hij niet genoeg dossierkennis! 



Daniël Beets 
Vice-voorzitter

Fil RSS des articles

« précédente page 3 sur 9 suivante »