Le risque écolo

Rédigé par Eric - 25 mai 2009

Ecolo favorable au rétablissement du pire de la loi Onkelinx

Le 7 juin, je ne vous apprends rien, nous serons obligés d'aller voter. Je dis bien « obligé » tant il est vrai que ces élections ne passionnent pas les foules. Non seulement le rejet politique est fort au sein de la population, mais il y règne au mieux un désintérêt poli, au pire un poujadisme offensif. Ces sentiments se trouvent encore renforcés par les affaires récentes ou passées portées à l'attention des citoyens. Il faut enfin y ajouter un matraquage publicitaire en faveur de l'environnement à l'obligation de vote et les conditions sont réunies pour avoir un vote exprimé non pas en faveur d'un projet, mais contre un système politique perçu à tort ou à raison comme magouilleur. Dans ces conditions, les extrémistes vont en profiter pour ceux qui sont anecdotiques ce n'est franchement pas un problème, mais il se trouve un parti qui lui a dans son programme une proposition qui devrait inquiéter tous les amateurs d'armes du pays.

Voici la proposition écolo en la matière tel quel se trouve sur le programme sur leur site internet :

 


Proposition : Limiter et encadrer strictement la détention d’armes à feu
Les criminologues et les associations comme Amnesty International ou le Groupement de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP) le savent et le dénoncent : le nombre d’armes à feu en circulation dans une société détermine statistiquement le niveau de violence par balle, a fortiori quand ces armes sont dans le milieu familial. L’actualité l’illustre trop souvent quand des simples conflits de voisinage, des disputes familiales ou des situations de désespoir basculent dans le drame parce qu’une arme était à la disposition de l’auteur.
La majorité fédérale a modifié la loi sur les armes à feu au point de la vider complètement de sa substance. Il est désormais possible de détenir, sans munitions et sans limites dans le temps, une arme prête à l’emploi, même si le détenteur n’a plus de motif légitime de la détenir.
Écolo veut remettre la législation belge en conformité avec ses obligations européennes et internationales. La détention d’armes à feu doit être strictement limitée aux personnes qui se justifient d’un motif légitime réel (chasseurs, tireurs sportifs, musées, professionnels). Une fois le motif légitime disparu, l’arme doit être consignée auprès d’une autorité ou désactivée de manière irréversible.

 

En clair, écolo a pour objectif de rétablir toutes les nuisances induites par la loi Onkelinx.


Et pour se faire il reprend à son compte les mensonges et approximations développées par les officines onusiennes type GRIP. 

Démontons une fois encore ces lieux communs mensongers !

La détention d'arme est déjà strictement limitée dans notre pays.


il faut passer des examens, subir des contrôles, etc.. Ces mesures sont à ce point strictes que les fonctionnaires chargés de les appliquer ont de longs mois de retard dans la gestion des dossiers. La loi Onkelinx a foutu un joyeux bordel dans tous les services armes du pays, il faudra des années pour s'en remettre et cela aura couté des millions d'euros pour rien.

Les cas où des armes détenues légalement sont impliquées dans des drames familiaux ou de voisinage sont marginaux !


On parle ici de 5 à 6 cas par an sur 700 homicides en moyenne dans notre pays. Ces cas sont des cas de trop, un mort c'est encore un mort de trop et un drame sans nom pour la famille de la victime, mais cela ne justifie pas des mesures qui collectivisent le crime d'un individu et sanctionnent des citoyens n'ayant rien à se reprocher. Va t'ont interdire les couteaux suite au drame de Termonde ou les trains après celui de Dinant. Le risque zéro est une dangereuse illusion vendue par des totalitarismes en herbe. L'enfer est pavé de bonnes intentions, oui, et cette course à la prohibition des armes en est un pavé important

 

La majorité a vidé la loi de sa substance ???


Si la substance était une prohibition rampante, oui et c'est plutôt un bon signal dans un état de droit qu'un parlement soit capable de corriger les excès induits par des extrémistes profitant d'une vague d'émotion. Si l'objet était la conformité à la loi européenne, non la loi belge était et est encore largement plus restrictive que les recommandations de l'Europe. Encore faut-il savoir de quoi on parle et lire les phrases complète et pas en extraire ce qui convient.

 

Il est désormais possible de détenir une arme sans limite de temps !


Je ne vois pas pourquoi ma propriété devrait être limitée dans le temps. C'est assez facho cette notion d'un état qui débarquerait dans votre vie et décréterait à échéance ce qui peut encore vous appartenir ou non selon son humeur et si encore il y avait indemnisation, mais non des milliers de gens ont perdus des milliers d'euros dans la précédente aventure législative. La confiance en l'état en sort gravement et durablement affectée. Les armes aujourd'hui et demain votre voiture ou votre maison pourquoi pas. Au passage une arme sans munition n'est par définition pas prête à l'emploi et n'est rien de plus qu'un bout de métal. Détruire, la désactiver c'est pareil, cette arme au prétexte que le propriétaire n'en a plus l'usage n'est qu'une manipulation destinée à induire en erreur les irréfléchis....

 

Il y a quelque chose de fondamentalement dérangeant à consacrer autant de temps à des modifications législatives qui n'apportent rien aux citoyens en terme de sécurité.

Ces propositions qui gâchent la vie de milliers de ces citoyens injustement stigmatisés pour des crimes qu'ils ne commettent pas et qu'ils n'ont aucune intention de commettre. Ce genre d'attitude stérile portant les intérêts de groupuscule surfant sur le politiquement correct renforce encore la défiance politique et le poujadisme ambiant.

 

 

Mon but n'est pas de vous donner des consignes de vote, vous êtes assez grand que pour faire vos choix.


Mais il m'a semblé important de souligner à quel point notre avenir s'assombrirait si d'aventure les verts arrivaient au pouvoir ce qui est une perspective réelle au regard des déboires du parti socialiste en Wallonie. J'ai adressé une lettre à Monsieur Philippe Monfils pour avoir à connaitre de la position du MR sur ce dossier en cas d'alliance avec les écologistes au soir des élections et je vous invite à écrire à vos élus et même aux écologistes pour faire-part de votre réprobation quand aux propositions de ce parti. L'écologie en qualité de réflexion sur le rapport de l'homme à la planète est certainement un progrès, la récupération de cette réflexion à des fins politique induit parfois chez certains membres de ce courant politique une tendance forte à imposer leurs idées contre une population perçue au mieux comme incapable de prendre les "bonnes" décisions au pire comme une menace à encadrer sévèrement.

Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

 

 

 

POUR QUI VOTER CE 7 JUIN 2009 ?

Rédigé par Daniel - 21 mai 2009

21 MAI 2009

POUR QUI VOTER E 7 JUIN 2009 ???

Les élections de ce 7 juin prochain sont importantes dans notre domaine pour la simple raison que la CEE peut modifier les normes de la Communauté pour la détention d’armes à feu par les particuliers.

Les élections régionales sont également importantes pour la mise en place des règles d’application de la licence du tireur sportif.

L’accumulation de la publication de scandales et d’affaires de profitariat personnel au détriment du contribuable, ainsi que les querelles de bac à sable entre les partis politiques en place, mettent sincèrement en doute le sérieux indispensable des personnes qui attirent l’attention politique publique

Nous ne donnerons pas de conseils de vote spécifiques pour ces élections, mis à part que c’est peut-être maintenant le moment de tourner le dos à tous ces partis traditionnels, qui ne nous ont plus rien à offrir et de s’intéresser sérieusement aux petits partis, qui ne reçoivent pas la parole dans les médias mais qui offrent plus de perspectives pour notre cause. 

Cependant, si vous seriez tentés, en guise de protestation, de voter ECOLO, nous vous laissons juge du courrier que nous avons échangé avec ce parti, lors de la publication des mensonges dans l’hebdomadaire LE VIF/L’EXPRESS



----- Original Message ----- 
From: ECOLO SF 
To: Daniel Beets 
Sent: Tuesday, April 28, 2009 9:33 AM
Subject: RE: LE VIF: mise au point sur une vérité

Cher Monsieur Beets, 

J’ai bien reçu votre courriel de ce 22 mars 2009. Il a reçu ma plus grande attention. 

Je comprends bien votre indignation d’avoir l’impression d’être pointé du doigt en tant qu’amateur d’arme à feu, et il est clair que cette passion ne fait en rien de vous des personnes peu honorables. Il faut cependant bien admettre que celles-ci ne sont pas des objets comme les autres. De par leur nature même, elles permettent de tuer avec une grande facilité, ce qui les place, de facto, dans une catégorie à risque : il suffit pour s’en convaincre de comparer les statistiques de morts violentes entre un pays laxiste comme les Etats-Unis en matière d’armes à feu et de nombreux pays européens, plus stricts. 

Nous sommes, pour notre part, convaincus qu’il faut en tous cas encadrer au mieux la vente de tous types d’armes (armes blanches, armes à feu) pour éviter des drames comme il s’en produit trop souvent : crimes passionnels, violences entre bandes, attaques aux biens et aux personnes ... 

Des drames comme ceux de Termonde sont – heureusement – atypiques et rares et relèvent de la santé mentale. En ce qui les concerne, c’est avant tout la prévention qui doit être privilégiée : l’accès aux soins, l’encadrement et le suivi, l’accompagnement des familles, pourraient sans doute permettre de diminuer les risques en cette matière.

Le marché illégal des armes est une réalité incontournable et nourrit une part importante de la délinquance organisée dans notre pays, mais il nous semble que tant le législateur que le GRIP reconnaissent cette réalité, qui a d’ailleurs une dimension internationale. C’est donc au niveau européen (harmonisation des législations, collaborations policières entre pays) que les efforts doivent avant tout porter. Pour Ecolo, il est effectivement essentiel de lutter contre ce marché clandestin.

Vous remerciant de nous avoir fait connaître vos réflexions ; je vous prie de croire, Monsieur Beets, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. 

Jean-Michel Javaux
Co-Président d’Ecolo 

UNE TELLE NAIVETE SUR LES AFFIRMATIONS DU GRIP ET LES REALITES STATISTIQUES NE POUVAIT PAS RESTER SANS REPONSE DE NOTRE PART. NOUS AVONS DONC REPONDU CE QUI SUIT:

Cher Monsieur Javaux,

Je vous remercie pour votre réaction par laquelle vous me communiquez votre point de vue sur le communiqué que nous avons diffusé.

Je voudrais bien pourtant encore attirer votre attention sur le propos suivant:

"""De par leur nature même, elles (les armes) permettent de tuer avec une grande facilité, ce qui les place, de facto, dans une catégorie à risque : il suffit pour s’en convaincre de comparer les statistiques de morts violentes entre un pays laxiste comme les Etats-Unis en matière d’armes à feu et de nombreux pays européens, plus stricts.""" 

Ce qui est bizarre dans ce raisonnement c'est que le nombre de victimes par armes à feu a diminué depuis que le port d'armes a été permis à nouveau dans 43 états aux E-U et que c'est justement dans les états où les lois sur les ames sont les plus strictes, que le nombre de victimes est le plus élevé, avec l'état de Washington comme exemple le plus explicite. 

D'autre part, en Grande-Bretagne, depuis la loi ultra sévère sur les armes, depuis 1997, la violence armée a augmentée spectaculairement, doublant annuellement le nombre de victimes par armes (de 2000 à 4000 par an, chiffres officiels publiés par la Home Office) Les journaux sont d'ailleurs remplis par les assassinats de jeunes dans les grandes villes.

D'autre part, les drames passionnels, règlements de compte etc... sont encore pour la plupart, et ce pour minimum 70%, commis avec des objets courants, tels que couteaux de cuisine, haches, marteaux, barres de fer, scies d'élagage etc... Les 30% restants sont commis pour 95% avec des armes à feu illégales. Cà c'est la réalité et les chiffres sans interprétations tendencieuses.

Il y a bel et bien un problème, un très grand problème même: un problème de société et de tolérance entre personnes.

Aussi longtemps, que ce problème existe, le problème de la violence et des agressions continuera d'exister également, malgré toutes les lois sur les armes possibles et imaginables. 
D'ailleurs, toutes ces lois ne touchent que les personnes honorables. Les personnes mal intentionnées se moquent totalement de ces lois, sutout que l'impunité est un facteur très important dans ce domaine......

Toujours à votre disposition pour un échange de vue plus élaboré sur le sujet,

Salutations amicales

Daniel Beets
Président de la DAAA asbl

ECOLO est donc de nouveau prêt à chercher la responsabilité pour tous les maux chez les détenteurs honorables légaux d’armes et SEMBLE FAIRE UNE CONFIANCE AVEUGLE AUX MENSONGES DU GRIP.


DANIEL BEETS
PRESIDENT

Nouvel AR publié le 24 avril 2009 sur le stockage et le transport des armes

Rédigé par Daniel - 26 avril 2009




Nouvel arrêté d’exécution du 25 avril 2009 sur le stockage et le transport d’armes par des particuliers.

Un nouvel Arrêté Royal a été publié ce 24 avril 2009 et est d’application à partir du 25 avril 2009.

Cet AR lèvera beaucoup de questions.

Ci-dessous déjà un commentaire global sur l'interprêtation de cet AR

Le nouvel AR est une extension de l’AR du 24 avril 1997 existant. Dans un nouveau chapitre est déterminé quelles sont les mesures de sécurité que les « particuliers » doivent respecter pour la détention, l’exposition dans le domicile et le transport d’armes soumises à autorisation ainsi que les munitions.
Pour les détenteurs possédant déjà plus de trente armes soumises à autorisation (avant le 8 juin 2006), le nouvel AR n’a aucune incidence. Les anciennes mesures de sécurité restent suffisantes

1 Le stockage par les « particuliers »

La nouvelle réglementation est d’application sur les particuliers. Sont considérés comme « particuliers » :
• Les collectionneurs agréés stockant jusqu’à 30 armes soumises à autorisation ;
• Les détenteurs d’armes détenant légalement jusqu’à 30 armes soumises à autorisation (via une autorisation de détention « modèle 4 » ou détenues légalement via « modèle 9 » comme chasseur, garde particulier ou tireur sportif).

Les particuliers ou les collectionneurs agréés qui stockent plus de 30 armes soumises à autorisation, doivent toujours appliquer les mesures de sécurité pour la « classe G ».

Un certain nombre de mesures de sécurité doivent toujours être pris par chaque détenteur d’armes particulier, quel que soit le nombre d’armes stockées. 

D’autres mesures complémentaires sont imposées en plus en fonction du nombre d’armes soumises à autorisation stockées. Le nouvel AR pourvoit en trois paliers :

- Le stockage de moins de 6 armes soumises à autorisation ;
- Le stockage de moins de 11 armes soumises à autorisation ;
- Le stockage de 11 ou plus d’armes soumises à autorisation.

Lors du dépassement d’un de ces paliers, les mesures plus sévères doivent être prises. Ci-après de plus amples explications sur les mesures à prendre.

2 Mesures de sécurité générales toujours d’application

Dans le cadre de la prévention contre le vol avec effraction, chaque particulier doit appliquer les mesures suivantes pour le stockage d’armes à feu soumises à autorisation :

- Les armes doivent être stockées « non chargées ». Une arme est considérée « non chargée » quand « la culasse, la chambre et le chargeur fixé sur l’arme ne contiennent ni un élément propulsant, ni de projectile, ni de cartouche qui peut être tiré ». D’où s’en suit qu’aucune arme ne peut contenir de cartouche dans la chambre. Les armes ne peuvent donc pas être stockées avec un chargeur contenant des cartouches. Cette limitation est valable pour tous les particuliers. Uniquement dans le cas où l’autorisation a été délivrée avec le motif légitime « défense personnelle » l’arme peut être stockée chargée.
- Les armes et les munitions doivent toujours être stockées hors de la portée des enfants.
- Les armes et les munitions ne peuvent être accessibles « immédiatement ». Le législateur veut éviter que des incompétents (ou des cambrioleurs), trouvant des armes, puissent trouver également des munitions et trouver de cette manière une arme utilisable immédiatement. C’est pourquoi, les armes et les munitions doivent être stockées séparément, p.e. dans une autre armoire (p.e. les armes dans une armoire forte et la munition dans une armoire séparée). Il est déconseillé de stocker des munitions dans une armoire forte en raison du risque d’explosion.
- Les armes et les munitions doivent être stockées dans un endroit ne portant aucun indice que des armes ou des munitions s’y trouvent. Le but de cette règle est que des personnes incompétentes ne soient pas guidées vers l’endroit où sont stockées des armes.
- Des outils, pouvant simplifier les cambriolages (marteaux, burins, gros tourne visses, pied de biche….) ne peuvent pas se trouver plus longtemps que nécessaire à proximité des endroits où sont stockées des armes. Des échelles ne peuvent donc pas traîner dans les parages de fenêtres qui donnent accès à une chambre d’armes.

Ces mesures générales de sécurité sont d’application à partir du 25 avril 2009.

Lors d’un cambriolage, ou lors d’une tentative de vol d’une arme à feu, d’une pièce détachée, des munitions, des registres ou des documents en rapport avec des armes (p.e. l’autorisation modèle 4), la déclaration doit être faite immédiatement auprès de la police. Dans les 48 heures des données précises sur la nature des objets volés doivent être transmises. Une déclaration doit également être faite auprès du gouverneur.

A noter également que la possibilité existe dans plusieurs zones de police pour demander des conseils de sécurité à un conseiller de la police locale. Ce conseiller évalue tout l’immeuble et indique les endroits sensibles et des indications pour l’amélioration de la sécurité sont transmises. Dans certaines communes des subsides sont attribués (p.e. pour le placement d’une porte anti-cambriolage). Vous pouvez prendre contact auprès de la police locale ou de l’administration communale. 

A Stockage de 1 jusqu’à 5 armes soumises à autorisation.

Les détenteurs qui possèdent moins de six armes doivent prendre minimum une des mesures de sécurité suivantes :

- apposer une serrure de sécurité (p.e. un verrou de pontet à code ou à clef) ;
- enlèvement et stockage séparé d’une pièce essentielle pour le fonctionnement de l’arme (p.e. enlever le verrou ou le canon de l’arme et le stocker dans une autre armoire que l’arme)
- la fixation de l’arme à un point fixe à l’aide d’une chaîne (p.e. passer une chaîne ou un câble dans les pontets des armes posées sur un rack et attacher cette chaine ou ce câble par un cadenas à un point fixé dans le mur)

Le particulier peut donc choisir lui-même quelles mesures de sécurité il veut prendre. Il peut combiner les différentes mesures ou appliquer des mesures différentes pour chaque arme. Le but est que, pour chaque arme, au moins une des mesures précitées soit prise.

B Stockage de moins de 11 armes soumises à autorisation

Les détenteurs qui stockent entre six et moins de onze armes soumises à autorisation, doivent stocker ces armes dans une armoire « verrouillée, construite dans un matériau solide ». Cette armoire ne peut être « forcée facilement » et ne peut porter aucune marque extérieure qu’elle contient des armes ou des munitions.

Cette réglementation n’impose aucun type particulier d’armoire. Le but est que les armes soient stockées dans une armoire solide (p.e. pas une simple garde-robe en bois fin mais bien une armoire de bureau métallique solide) qui, en plus, peut être fermée à clef et qui a une certaine résistance lors d’un cambriolage.

Pratiquement, on peut prendre en considération des armoires de bureaux métalliques solides, avec une serrure ou un cadenas, ou bien des armoires en bois massif ou bien des coffres pouvant être fermés convenablement.

L’interprétation du ministère de la Justice est que, une fois le nombre de 5 armes dépassé, TOUTES les armes doivent être stockées dans l’armoire.

C Stockage de 11 armes ou plus mais de moins de 31 armes soumises à autorisation.

Les détenteurs qui stockent de 11 à 30 armes soumises à autorisation, doivent stocker toutes leurs armes dans un coffre conçu à cet effet. La réglementation n’impose pas de normes techniques. La seule exigence est que le coffre soit fermé par un mécanisme qui ne peut pas être ouvert sans aide d’une clef électronique, magnétique ou mécanique, une combinaison alphabétique ou numérique ou une identification biométrique. Les coffres vendus couramment dans le commerce suffisent. Il n’est pas nécessaire qu’ils répondent à l’une ou l’autre classification de norme technique de sécurité. Si l’armoire pèse moins de 150 kg, il est conseillé de la fixer au mur (p.e. à l’aide de tire-fonds)

Le coffre et les munitions doivent se trouver dans une pièce où toutes les entrées et toutes les fenêtres sont fermées convenablement.

Les clefs du coffre et celles de la pièce, où le coffre se trouve, ne peuvent pas rester dans les serrures. Ces clefs doivent être conservées dans un endroit sûr et hors de la portée des enfants ou de tiers. Seulement le propriétaire peut avoir accès à ces clefs.

Ceux qui stockent beaucoup d’armes devront donc acheter probablement plusieurs coffres pour stocker ces armes. Cependant, l’AR donne la possibilité au détenteur d’armes de faire une « pièce d’armes » où tous les accès satisfont à la norme la plus haute d’application sur ceux qui stockent plus de 30 armes.
Les armes ne doivent pas être stockées dans un coffre si les accès au local, où les armes sont conservées, répondent aux normes suivantes :

- les portes en bois massif, d’une épaisseur de minimum 4 cm, ou d’un autre matériau de qualité équivalente, ou de portes à verre feuilleté.
- Dans la porte d’accès de la pièce d’armes et les portes extérieures du bâtiment minimum deux goujons antivol doivent être apposés.
- La porte d’accès doit être équipée, soit d’une serrure à trois points qui peut résister 5 minutes lors d’une tentative de cambriolage, soit d’une combinaison de trois serrures qui peuvent résister ensemble pendant 5 minutes lors d’un cambriolage.

Dans un immeuble d’appartements il peut donc déjà suffire d’installer une porte d’entrée blindée anti-infraction. Toutes les pièces satisfont alors à la norme de manière à ce que les armes puissent être stockées dans une pièce dans l’appartement sans devoir encore les enfermer dans un coffre.

Un particulier peut choisir d’appliquer les normes les plus sévères pour le stockage de plus de 30 armes (la classe G dans l’AR sur le stockage), même s’il n’a pas plus de 30 armes. Dans ce cas il ne doit plus tenir compte des autres normes spécifiques pour le stockage des autres nombres d’armes (verrou de pontet, coffre,….) Il est évident que les mesures générales de sécurité doivent toujours être respectées.

3 Sécurisation équivalente.

Le nouvel arrêté d’application permet également de prendre d’autres mesures de sécurité, pour autant que ces mesures soient équivalentes aux mesures imposées dans l’AR. Cette équivalence est évaluée par la police locale ou par les autres services compétents pour contrôler la détention d’armes. Une concertation préalable avec ces services est également possible. Sur base des possibilités présentées sur les mesures de sécurité (p.e. documentation sur une porte anti-infraction), les autorités peuvent décider que les mesures sont suffisantes. Un détenteur d’armes qui prévoit des transformations, et qui veut être certain que toutes les mesures prises soient suffisantes, peut donc s’assurer à l’avance par la concertation préalable avec la police locale.

Il est donc possible de prendre des initiatives individuelles et de demander une confirmation à la police que les mesures de sécurité sont équivalentes aux mesures énumérées dans l’AR. Ainsi, on peut demander lors d’un contrôle, qu’il soit confirmé que les accès aux pièces où les armes sont stockées sont suffisamment sécurisés de manière à ce que l’installation d’un coffre 
ne soit plus nécessaire. Cette méthode a comme avantage que le détenteur peut savoir à l’avance si les mesures appliquées sont suffisantes

Ces mesures progressives suivant le nombre d’armes soumises à autorisation détenues précitées, doivent être prises au plus tard pour le 25 avril 2010.

4 L’exposition d’armes soumises à autorisation dans la résidence.

Il est possible d’exposes des armes longues, autorisées pour la chasse, dans la résidence.

Dans ce cas il doit être tenu compte des points suivants :

- Les armes exposées doivent être déchargées.
- Elles doivent être rendues inaptes au tir par un verrou de pontet ou par l’enlèvement d’une pièce essentielle pour le fonctionnement, conservée séparément.
- Elles doivent être fixées convenablement au meuble d’étalage fermé à clef où elles sont exposées.
- Elles ne peuvent pas être exposées avec les munitions utilisées pour ces armes, les armes et les munitions ne peuvent pas être accessible ensemble immédiatement.

Ces règles sont d’application à partir du 25 avril 2009.

5 Mesures de sécurité d’application pendant l’entretien des armes à feu.

Pendant l’entretien d’armes à feu, les mesures de sécurité suivantes doivent être suivies :

- L’arme doit être déchargée. Pendant la manipulation le canon doit toujours être dirigé dans une direction sûre.
- Le magasin ou le chargeur de l’arme doit être vidé
- La détente ne peut être actionnée que quand l’arme est vide et si le canon est pointé dans une direction sûre.

Ces règles ne devraient pas être nouvelles pour les détenteurs d’armes et ne devraient pas être fixées dans un AR mais sont tout à fait évidentes.

6 Mesures de sécurité d’application pendant le transport d’armes à feu.

Le transport des armes est déjà partiellement réglementé dans la loi sur les armes :

Les détenteurs d’une autorisation de détention, les chasseurs, les gardes particuliers, les tireurs sportifs ou les détenteurs d’un passeport européen d’armes à feu, délivré dans un autre état membre de l’union, peuvent transporter des armes à feu. Les armes ne peuvent être transportées qu’entre leur domicile et leur résidence, ou entre leur domicile ou résidence et le stand de tir ou terrain de chasse, ou entre leur domicile ou résidence et une personne agréée. Pendant le transport les armes doivent être emballées dans un coffre fermé ou pourvu d’une serrure de pontet ou une sécurisation équivalente. 

Dans le nouvel arrêté d’application, des mesures de sécurité complémentaires sont maintenant imposées en plus pendant le transport :

- Les armes doivent être déchargées, les chargeurs doivent être vides.
- L’arme ne peut pas être visible et doit être transportée hors de portée, dans un coffre ou un étui fermé à clef
- L’arme doit être rendue inapte au tir par une serrure de pontet ou par l’enlèvement d’une pièce essentielle pour le fonctionnement. Cette obligation est donc un cumul de mesures : l’arme doit donc aussi bien être enfermée dans un coffre ET doit en plus être pourvue d’une serrure de pontet ou bien l’arme peut être transportée démontée dans un étui fermé à clef.
- La munition doit être emballée en toute sécurité (dans un coffret à munitions)
- Lors du transport dans un véhicule motorisé, les étuis avec les armes et les munitions doivent être transportés dans le coffre fermé à clef. Ceci n’est pas d’application sur le terrain de chasse
- Le véhicule ne peut pas être abandonné non gardé lorsque les armes s’y trouvent. De ce fait il est conseillé de se garer dans les environs immédiats du stand de tir, de préférence visible p.e. de la cafétaria ou par une caméra de surveillance.

Ces nouvelles mesures de sécurité d’application sur le transport entrent en vigueur à partir du 25 avril 2009.

Un commentaire plus élaboré et l’AR peuvent être lus sur le site : www.unionarmes.be où une version coordonnée de toute la législation sur le stockage et le transport sera publiée également.


DANIEL BEETS
PRESIDENT
 

À propos de l'article de Thierry Denoel "les cartouches de T. Kretschmer " 20 mars 2009

Rédigé par Eric - 20 mars 2009


Adressé au magasine « LeVif l'Express »
À propos de l'article de Thierry Denoel "les cartouches de T. Kretschmer " 20 mars 2009.

Qui allait oser exploiter ce massacre, c'est Thierry Denoel qui s'y colle !


Après l'annonce de l'horrifiant massacre de Winnenden et le sentiment de dégoût qu'il suscite, je me suis demandé qui allait oser exploiter ce massacre. C'est Thierry Denoel qui s'y colle! Télécommandé par les lobbyistes du GRIP. Une trop belle occasion de désinformer. Il y avait matière à ce poser de plus solides questions sur ce phénomène des tueurs de masse qui se développe partout dans le monde que de l'exploiter pour en faire un réquisitoire anti-arme hors sujet.

Haaa, le modèle canadien !

J'y apprends qu'il est important de règlementer le stockage des armes et des munitions. Ha bon ? De mémoire, il y a une bonne dizaine d'articles de loi qui règlementent déjà cela. Navré de décevoir votre "journaliste " , mais en Belgique les armes doivent être stockées sous clef et les munitions séparément... S'inspirer du modèle canadien ? Celui qui ne fonctionne pas et qui a coûté des centaines de millions de dollars canadiens en fichage et tracasseries inutiles. Celui qui ne fait fantasmer que les prohibitionnistes en fait. Pour quoi faire ? Si ce n'est bien sûr pour emmerder les amateurs d'armes, ce qui est un objectif essentiel aux yeux des lobbyistes du GRIP qui sent nettement combien il est plus confortable de sous-entendre que d'honnêtes gens sont des criminels parce qu'ils détiennent des armes que de dénoncer les criminels véritables. Ils usent et abusent de leur nombreux relais dans la presse et ne ratent pas une occasion pour le faire savoir, cette même presse qui ne publie que trop rarement les réponses faites à ces propagandes lassantes. En fait, le modèle canadien qui fait rêver votre « journaliste » c'est ce qui se fait déjà en Belgique. On croît rêver, ce monsieur écrit depuis tellement longtemps pour dénigrer le droit à la détention et à l'usage légal d'une arme, au moins pourrait-il faire l'effort de s'informer sur le sujet auprès de personnes plus compétentes que le GRIP. Les personnes compétentes ne manquent pas.

 

Ce type de journalisme est-il isolé ?

 

À chaque fois que je lis un article de ce "journaliste ", je ne peux m'empêcher de me demander si les autres articles de la revue sont aussi approximatifs que les siens. C'est déjà inquiétant de se dire qu'un lecteur non informé va croire ces mensonges, ces approximations, mais diablement plus inquiétant d'imaginer que peut être sûr des sujets où je suis moins au fait, je me fais gruger de la même manière. On peut attendre ce genre de dérive dans le cadre d'un éditorial où le jeu est clairement le parti pris, j'avoue que dans un article classique, ça appelle des questions déontologiques.

On peut acheter des 9 paras librement en France selon l'article!

Pour revenir au sujet. Il faut donc réglementer les munitions.... Une fois de plus étonnement ? Les munitions en Belgique sont-elles en vente libre ? Bien sûr que non, il faut prouver son identité et disposer d'une autorisation légale pour acquérir des munitions. Les transactions sont inscrites dans un livre, comme les armes. Il est donc facile de savoir qui achète des munitions et en cas de contrôle, l'armurier qui aurait une différence entre les munitions achetées et celles vendues ou encore en stock, aurait de gros problèmes. La traçabilité existe donc bien, et ce, sans entrer dans un surfichage qui serait inopérant vu le volume des informations stockées et coûteuses en terme de gestion. Ficher c'est bien, exploiter à bon escient l'information c'est mieux. 
Un autre truc qui me fait rigoler, il faut contrôler l'utilisation des munitions ??? Mais quelle utilisation peut-il exister pour des munitions achetées légalement si ce n'est le tir ou la chasse ! Le sous-entendu c'est que des gens achèteraient des munitions pour faire autre chose que de les utiliser pour leur activité légale ? Il ne peut s'agir que d'activité criminelle et donc une fois de plus sans apporter l'amorce d'une preuve votre journaliste crée un amalgame entre les tireurs légaux et le monde criminel.

La détention sans munition serait un problème !

On continue. Eh oui, des associations on revendiqué que des citoyens non criminels puissent conserver des biens légalement acquis en prévoyant la détention sans munition, on sait que cela est resté en travers de la gorge des prohibitionnistes, mais ou est le lien avec l'Allemagne ? Il n'y en a pas, l'objectif: cracher dans la soupe pour dire qu'elle n'est pas bonne. Il y avait une alternative à ce texte, l'indemnisation à la valeur d'achat.... mais non, l'objectif du GRIP et de ses amis c'est non seulement de spolier le citoyen de ces droits, mais en plus de lui faire payer la facture. 

Vente de munition sur internet !

La désinformation continue.... Il serait facile de se procurer des munitions de manières légales ou non ??? De manière illégale, pour ceux qui fréquentent les milieux criminels probablement et légalement ben, oui, via un armurier pour qui dispose de l'autorisation ad hoc..... Les 9 parabellum ou 9x19, la munition utilisée lors du massacre en Allemagne serait en vente libre en France!..... Nooon, ben ça va faire plaisir à mes amis français d'apprendre qu'en fait leurs quotas d'acquisition et les tracasseries diverses ne sont qu'un phantasme. Quant à la Suisse, je ne connais pas bien la législation suisse, mais à mon avis, si l'acheteur n'est pas Suisse c'est Tintin. Acheter des munitions sur internet ? Mais où ? Sur des sites US probablement ! Problème: n'importe qui sait qu'aujourd'hui les sites américains refusent d'envoyer du matériel en Europe, pour les munitions ce fut toujours le cas, il suffisait de lire les restrictions d'envoi, le transport de munition étant exclusivement fait par route, même avec des connaissances vagues en géographie on peut affirmer qu'ils ne livrent pas en Europe. Et aujourd'hui, des optiques, des montages d'optique ou des gardes mains ne sont plus distribués en Europe suite à la réglementation ITAR notamment..... Faut-il être naïf pour s'imaginer qu'il suffit de deux clicks pour se faire livrer des munitions chez soi.... Non en fait pas naïf et c'est là le fond du problème. Si votre journaliste n'était que naïf vu les nombreuses remarques déjà adressées, il se renseignerait d'avantage, mais bon foin de morale ou de fausse naïveté de ma part, nous savons qui pipe les dés.

La bourse de Ciney centre de vente de munition !


On continue la lecture, un petit coup sur les bourses, on cite Ciney, ça fait mec informé aux yeux du public non averti, ça désespère les autres. Biens sûr qu'il y a des munitions à Ciney. Des munitions de collection! Y en a-t-il d'autres ??? Oui malheureusement, parfois exceptionnellement et paradoxalement c'est un des effets pervers de la tendance prohibitionniste. Loin de diminuer ou d'éradiquer les comportements criminogènes, il favorise et banalise le marché noir. 
Une attaque contre le rechargement. Tiens, c'est nouveau, c'est sûr, j'imagine bien le criminel de base fabriquer sa munition avant le braquage du matin et le massmurder type Tim Kretschmer couler ces projectiles avant de passer à l'action.... franchement, pourquoi alligner le rechargement? Réponse déjà donnée ici plus haut, ça va emmerder les honnêtes gens dont c'est la passion et ça ne peut que pousser à la hausse le coût de la pratique du tir, si cette manière de faire est prohibée. 

Détenteur légal = criminel en puissance !

Au final, accusation suprême: il serait facile de recevoir des munitions d'un détenteur légale qui servirait d'intermédiaire, d'homme de paille, sous-entendu: les gens qui détiennent des armes, même légalement, sont fondamentalement des criminels en puissance..... c'est beau la tolérance, l'amour du prochain et la culture du politiquement correct. 

Marquer les munitions !


Quant au bouquet final sur le marquage des munitions.... à priori, je n'y suis pas opposé, je n'ai rien à cacher, mais implémenter cela va coûter de l'argent, ça va donc enchérir les munitions et faire du tir et de la chasse des pratiques encore moins populaire qu'aujourd'hui. Il n'y a pas de volonté politique de s'opposer au marquage des munitions mais il y a la conscience que cela n'apporte rien que de la paperasserie et des tracasseries et cet article pour le GRIP c'est une manière de faire parler de lui. Je rêve de lire à nouveau un article de qualité sur le sujet. Vous aviez osé le faire voici des années, bien avant que monsieur Denoel ne monopolise le sujet et ne prenne ses informations à une source unique et particulièrement désinformative, comme je n’ai que peu d'espoir de voir ce courrier publié, vu que les précédents ne le furent pas de manière systématique. Je le place sur le site de la DAAA. Vous savez, ce modeste contrepouvoir à la dictature du GRIP.

Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

 

 

MEILLEURS VOEUX POUR 2009

Rédigé par Daniel - 02 janvier 2009

 

Toute l’équipe de la DAAA vous souhaite ses meilleurs vœux pour l’année 2009 avec tous les plaisirs que nous pouvons trouver dans la mise en pratique de notre loisir comme amateur d’armes.

Cependant, cette année, également, nous devrons encore rester sur nos gardes, car bien que la plupart des règles et des lois ont été modifiées dans le sens d’une loi sur les armes un peu plus juste et un peu plus équitable, les groupes soi-disant « pacifistes » sont encore toujours prêts à exciter les autorités contre nous quand des criminels ont utilisés des armes illégales pour commettre des crimes contre la population et d’essayer d’imposer, comme « solution » simpliste et insensée, une interdiction générale sur la détention d’armes chez les particuliers.

La DAAA reste prête pour réagir sur tous les niveaux et à fournir des informations correctes là ou c’est nécessaire. 
La nouvelle loi sur les armes et son application devra également encore être modifiée sur certains points mais actuellement il n’y a aucune chance d’avoir une écoute pour cette nécessité. La DAAA est occupée à constituer un dossier avec des cas concrets afin de l’utiliser dès que le temps sera mûr pour introduire une nouvelle demande de modification pour ces points bien précis.

Aidez-nous et encouragez vos amis et vos connaissances à devenir membre et d’agrandir nos rangs de cette manière afin de défendre et de préserver nos droits.

Vous pouvez également toujours nous contacter si vous avez des problèmes ou des questions sur la détention légale d’armes.

Salutations amicales

Daniel Beets
Président

Devenez membre de la DAAA, gratuitement, et défendez vos droits

 
 

Fil RSS des articles

« précédente page 3 sur 3