Vers un report d'un an de la déclaration de détention d'armes!

Rédigé par Eric - 04 octobre 2007

 

Le délai de déclaration de détention d'armes pourrait être prolongé d'un an.


Une proposition de loi en ce sens a été votée ce mercredi article par article en Commission de la Justice. Un vote sur l'ensemble du texte est prévu dans la même Commission mercredi prochain. Il faudra ensuite que le texte soit voté en séance plénière, voire le cas échéant au Sénat s'il est évoqué. Une "évocation" qui n'est pas possible aussi longtemps que la Commission parlementaire de concertation n'est pas installée.

 

 

 

La discussion s'est déroulée ce mercredi trois octobre.

 

Ceci sur fond d'instabilité politique liée à la gestation difficile de l'orange bleue. Elle a été émaillée de trois interruptions de séance. Deux propositions de loi visant au prolongement du délai de déclaration d'armes ont été déposées, l'une par le PS, l'autre par le MR. Formellement, la discussion s'est engagée sur la proposition du député André Frédéric (PS), la première à avoir été déposée sous cette législature. Tant le MR que le PS proposaient un report du délai de prolongation au 31 décembre voire au 31 mars. 

 

 

 

Des amendements orange bleu ont été déposés (et votés) reprenant la proposition de prolongation des délais au 31 octobre 2008.

 

Finalement, en cours de discussion ce mercredi, des amendements orange bleu ont été déposés (et votés) reprenant la proposition de prolongation des délais mais les repoussant... au 31 octobre 2008. Ces amendements reprennent également la proposition faite par le PS de faire entrer en vigueur la loi au 30 juin 2007 de manière à effacer l'insécurité juridique (certains citoyens n'ayant pas respecté le délai actuel de déclaration d'armes fixé au 30 juin ont été verbalisés ou ont vu leur arme saisie). 

 

le PS a voté ces amendements avec l'orange bleue!


Favorable au contenu du texte, le PS a voté ces amendements avec l'orange bleue tout en reprochant au MR de s'être approprié sa proposition. "C'est peu glorieux et digne de la cour de récréation", s'est emporté André Frédéric. Le député François Bellot a contesté cette interprétation, rappelant que le MR avait été le premier à déposer, sous la précédente législature, une proposition de loi sur cette matière. 

 

 

 

Le vote sur l'ensemble a lui été reporté à la semaine prochaine!

 

Le sp.a n'étant pas acquis à l'idée de s'exprimer sur un texte à propos duquel il n'était initialement pas prévu de voter ce mercredi. 

 

 

 

La députée anversoise Maya Detiège (sp.a-Spirit) a d'ailleurs, en vain, tenter de reporter la discussion du texte !


Elle estimait peu opportun de se pencher sur un "assouplissement" de la loi sur les armes à l'heure où est jugé dans la métropole l'auteur du meurtre de Luna Drowart et Oulematou Niangadou. Le président de la Commission a rétorqué qu'il n'était pas question d'assouplissement à ce stade de la discussion et qu'en vertu de la séparation des pouvoirs, le Parlement n'avait pas à connaître les ordres du jour des Cours d'assises.

 

 

 

Filip Ide a essentiellement fait référence au souhait très répandu de mieux prendre en compte la possession passive des armes.

 

Le président du Comité consultatif des armes, Filip Ide, a indiqué ce mercredi qu'un panel majoritaire et représentatif de son association souhaitait des modifications de la loi quant au fond, ce souhait étant lié à la nécessité d'offrir aux principaux concernés un délai supplémentaire pour se mettre en règle. Il a essentiellement fait référence au souhait très répandu de mieux prendre en compte la possession passive des armes. 

Le Comité consultatif est composé de représentants des administrations (police, services des gouverneurs), des groupements économiques (marchands) et des privés (collectionneurs, tireurs sportifs...). (belga) 

 

 

 

Sans commentaire pour le moment !

 


Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

 

 

 

URSTBf UNE ASSOCIATION ANTI-ARMES ?

Rédigé par Daniel - 30 août 2007

 


Défense Active des Amateurs d’Armes asbl

Actieve Verdediging der WapenLiefhebbers vzw

Août 2007


URSTBf UNE ASSOCIATION ANTI ARMES ?


Ainsi donc dans la dernière édition de sa revue TIRs, l’URSTBf, ou mieux dit :Georges Etienne, confirme ce que nous écrivons déjà depuis le début des discussions au sujet de la Licence du Tireur Sportif (LTS), notamment que cette LTS ne profitera qu’à une toute petite minorité des affiliés de l’URSTBf et des détenteurs d’armes en général, tireurs sportifs et/ou de loisir. 
En effet G.Etienne interprète depuis toujours le tir sportif au sens le plus limitatif et le plus élitaire, méprisant complètement tout forme de tir de loisir, qui est d’ailleurs aussi sportif que le tir de compétition.
C’est, bien sûr, son droit de penser et d’interpréter ce qu’il veut. Seulement, comme « chef » de l’URSTBf et donc représentant de 19000 membres, dont 5% seulement n’est compétiteur, il n’a pas le droit de méprises les 95% de membres restants.

A cause de son obstination et son manque d’ouverture d’esprit quand au tir sportif, ses négociations n’ont portées que sur quelques disciplines qui LUI sont chères en méprisant ouvertement les autres, d’où résulte un éventail minimum de disciplines proposées et surtout: un minimum d’armes reprises dans la liste fédérale ! 

Et non seulement l’éventail des disciplines est déjà tellement limité, mais en plus Georges Etienne n’hésite pas à mentir pour encore limiter d’avantage l’accès de la LTS aux détenteurs d’armes, même dans les disciplines autorisées.
En effet dans son article, G.Etienne stipule que les disciplines 300m au fusil libre et le 50m 22LR sont des disciplines seulement pratiquées avec des carabines équipées de dioptre alors que l’article 7.4.2.3.3 du règlement ISSF dit : »TOUT APPAREIL DE VISEE NE CONTENANT NI LENTILLE OU SYSTEME DE LENTILLES EST AUTORISE » Nulle part dans le règlement le mot « dioptre » n’est utilisé !!
De plus, il est bien clair également, maintenant (comme nous l’avons d’ailleurs dit depuis le début) que les armes achetées avec la license ne peuvent être utilisées que pour les disciplines prévues, contrairement aux interprétations fantaisistes qui courraient depuis un certain temps dans les esprits de certains tireurs.

Ce qui est plus grave encore, c’est que, pour comble, G.Etienne a saboté le travail de sa présidente, Madame Lucienne Beauduin, qui a travaillé durement auprès du gouvernement Wallon pour essayer d’élargir les disciplines autorisées, afin que le tir sportif soit considéré comme plus que les maigres disciplines actuelles, qui ne sont d’ailleurs pratiquées que par une infime minorité.et il n’hésite pas, actuellement, d’essayer de la discréditer par des médisances et des intrigues afin de la faire éjecter de la fédération, de SA fédération, comme il a d’ailleurs toujours fait avec toutes les personnes qui avaient une autre opinion que lui ou qui osaient critiquer sa façon de faire. 

C’est dommage à dire, mais G.Etienne a fait, jusqu’à présent, plus de tort au tir que n’importe quelle association anti-armes, telle que le GRIP, (elle aussi subsidiée par l’Etat) alors que le but de la fédération est la promotion du tir sportif et de loisir, oui de loisir, également, car sans tir de loisir, le tir de compétition n’est pas viable ni accessible aux futurs champions !

Depuis son audition devant la commission justice en 2002, G.Etienne a clairement pris une position contre les tireurs de loisir.

Il est très important que les membres effectifs de l’URSTBf se rendent compte que les agissements de cette personne, soutenu par quelques suiveurs dans le Conseil d’Administration, est néfaste pour l’avenir du tir en Wallonie.

Ce n’est que par l’Assemblée Générale que ces personnes peuvent être éloignées de la gestion de la fédération.
Il est donc urgent qu’une Assemblée Générale soit convoquée afin d’arrêter les agissement de ces personnes anti-armes au sein d’une fédération qui a un but bien défini et contraire à leurs actions, et ce surtout dans l’intérêt aussi bien de leurs membres que des détenteurs d’armes en général ! 


DANIEL BEETS
VICE PRESIDENT
GSM : 0498/54.54.55
E-MAIL : daniel_beets@telenet.be
CHEMIN D’OUDERGHEM 41
1970 WEZEMBEEK-OPPEM

 
 

Salade de saison!

Rédigé par Eric - 05 août 2007


RTBF JT du dimanche 5 aout, un soupçon de constat et une louche de désinformation!


L'un de nos membres m'a fait parvenir un reportage passé sur la RTBF ce dimanche cinq aout. Cela commence par une intervention d'un membre de l'unact qui déplore que le commerce soit affecté par la modification législative de madame Onkelinx. Ben oui c'est une évidence que nous dénonçons depuis longtemps. S'il est exact que sans armurier, il n'y aurait pas d'amateur d'arme, il est tout aussi exact que messieurs les armuriers ont besoin d'une clientèle pour vivre.Il nous apparait tout aussi évident que cette clientèle doit pour se livrer à des achats disposer des autorisations d'achat, mais aussi pouvoir considérer que l'argent qu'elle échange contre un objet n'est pas à fond perdu ou une espèce d'onéreuse opération de location quinquennale

Les armuriers vont mal en Belgique. Oui, qui oserait le nier!


A qui la faute? Au GRIP qui désinforme le gouvernement avec persistance et constance depuis de longues années. Aux médias qui à l'image de la RTBF reprennent la désinformation made in GRIP où made in Onkelinx c'est un peu pareil, et la diffuse auprès du grand public. Au monde politique qui globalement parlant à vécu dans la certitude que les amateurs d'armes étaient incapables de se mobiliser pour les sanctionner et qui en a déduit que ce groupe pouvait aisément servir d'exutoire et de boucs émissaires au problème d'insécurité qui se développe. Et il faut l'admettre à un certain nombre d'acteurs en nos rangs qui se sont souvent imaginé pouvoir manipuler les législations pour accroitre leur part de pouvoir ou leur part de marché. Ces vues à court terme, ces calculs, ces mensonges ont conduit à la situation actuelle.

La faute à internet! Non pourquoi lier ces deux sujets?


C'est ce qui ressort du reportage de la RTBF! Une partie de la non-vente d'arme dans les armureries belge du fait du durcissement de la législation serait le fait de ce que les amateurs d'armes trouveraient à contourner la loi en achetant leurs armes sur internet! Ben tient, et pour prouver son allégation le journaliste balance deux, trois d'extraits de site qui vendent...... de l’air soft gun. Les Air soft gun pour ceux qui ne connaissent pas sont des jouets, parfois très ressemblants, qui propulsent des billes de plastique à l'aide de gaz ou d'électricité. Ce ne sont pas des armes à feu! Les amateurs d'armes ne sont pas la clientèle de ces objets qui ne sont pas impactés par les changements législatifs du texte Onkelinx. Ces objets sont à tort ou à raison effectivement libres à la vente et à l'achat dans la plupart des pays du monde. Ils ont même été inventés pour ça par les Japonais parce que ce peuple soumis à une prohibition totale y a trouvé un palliatif.

Les air soft guns ne sont pas des armes!


C'est quand même du bon gros mensonge que de présenter ces objets comme la preuve qu'acheter des armes sur le Web est facile. Lorsque l'on voit, et je parle d'expérience personnelle, le flot de démarche et la paperasserie qu'il faut remplir pour pouvoir commander des pièces d'armes non réglementées (type chargeur ou ressort ou goupille) ou des optiques. J'ai en mémoire l'aventure d'un membre qui a vu saisie en douane une optique (objet non réglementé et en vente libre en Belgique) pour cause d'achat à l'étranger. Je me pose des questions sur la déontologie du journaliste qui a présenté cela, est ce seulement de l'incompétence ou l'expression d'une volonté de prendre fait et cause contre une passion et des objets que ce journaliste et sa rédaction jugent inacceptable. Quelles que soient les motivations de ce mensonge, elles mettent en exergue une vérité dérangeante. Ce que fait la RTBF ce n'est pas de l'information, c'est de la propagande pro GRIP ou pro Onkelinx, car la dame est très critiquée au sein de son parti. De nombreux élus socialistes ont largement analysé que l'intégrisme antiarme d’Onkelinx Est largement aussi responsable du vote sanction que les affaires de Charleroi.

 

Ce n'est pas un fait isolé!


C'est même une marque de fabrique. La plupart des médias belges nous sont hostiles de manière virulente et répétée. Les articles sont souvent à charge dans une proportion de 9/10 je dirais et tout aussi souvent ils sont inexacte sur le fond technique voir pire sur le fond législatif. Il n'y a pas que nos médias voici quelques semaines les amateurs d'armes français ont cru comme chaque citoyen qu'un important trafiquant d'arme avait été interpellé à Mougins après que les médias aient annoncé une saisie de 10 armes de guerre (PM, FA) en fait un père de famille qui avait des Air soft gun...... Loin de s'excuser de leur méprise certains médias ont continué après à prétendre que l'homme allait être contraint de se mettre en règle et de faire "neutraliser " ces armes. On peut sourire du laxisme des autorités françaises qui après avoir arrêté en flag un trafiquant d'arme lui rendraient les armes sous promesse de neutralisation.... On peut sourire aussi de cette neutralisation d'un objet en plastique lorsque l'on connait le procédé français de neutralisation qui fait appelle à des billes d'acier auto fondante et au coulage de certains vides technique dans l'arme, mais en fait nous devons pleurer, car en France comme chez nous, c'est ce genre de désinformation qui conduit des politiciens médiocres à produire des lois non pas contre les criminels, mais des lois contre les citoyens et les commerçants honnêtes !

Il faut dénoncer ces actions de la presse, cette désinformation conduit des politiciens médiocres à créer des lois contre les commerçants et les honnêtes gens et pas à chasser le criminel !


Une information une vraie et qui en conséquence n'a pas été diffusée ni par la RTBF, ni par aucun média belge. En 1997 en Grande-Bretagne, 1 an après la loi de prohibition citée en référence par toutes les antiarmes 12410 crimes produits avec des armes à feu. Dix ans plus tard et 4 millions de caméras de surveillance en plus même genre de crime est de 21521, la messe est dite, no comment.


Eric Blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

 

URSTBf. La LTS, conséquences lamentables d'une gestion inconséquente!

Rédigé par Daniel - 19 juillet 2007

 

URSTBf. Incompétences et erreurs d’une partie du Conseil d’Administration dans le dossier de la License du Tireur Sportif (LTS) et les conséquences pour le secteur.

 

Le traitement du dossier sur la LTS commence à prendre des allures grotesques suite aux interventions nuisibles du secrétaire général de l’URSTBf, Georges Etienne, soutenu aveuglément par quelques autres administrateurs en manque de sens critique ou de vue globale sur les nécessités réelles et réalistes de cette licence ou des exigences pratiques pour la mettre en place.

 

Depuis le début la LTS a été très mal conçue et surtout mal défendue par G. Etienne.


D’où un résultat lamentable et seulement utile pour moins de 5% des tireurs Wallons. Nous n’osions pas encore évoquer la mauvaise volonté de Monsieur Etienne dans ce dossier bien que seulement quelques types d’armes ne tombaient sous la licence, dont principalement les armes en .22lr, négligeant ainsi 95% des membres de la fédération et excluant automatiquement tous les amateurs d’armes candidats pour d’autres types de disciplines pourtant reconnues par la fédération.

 

Le mépris publiquement exprimé à diverses reprises par Mr Etienne sur les disciplines autres que celles reprises dans l'AR du 300307 est incompatible avec sa fonction de secrétaire général!

 

Le mépris publiquement exprimé à diverses reprises par Mr Etienne sur les disciplines autres que celles reprises dans l’arrêté du 30 mars 2007 (publié le 21/05/07 seulement) est incompatible avec sa fonction de secrétaire général de l’URSTBf et donc représentant des tireurs dans TOUTES les disciplines, non seulement celles déjà reconnues, mais également celles à être prises en considération, le tir étant un sport qui évolue dans son application.

 

La nouvelle présidente de l’URSTBf, a prouvé que des modifications, et surtout des améliorations peuvent être apportées à la LTS!


Le travail titanesque de Madame Lucienne Beauduin, la nouvelle présidente de l’URSTBf, a prouvé que des modifications, et surtout des améliorations peuvent être apportées à la LTS, catastrophique à l’origine, malgré les lamentations de G.Etienne que « rien d’autre n’est possible ». Elle a démontré qu’il fallait de l’enthousiasme, une connaissance du dossier, une volonté d’aboutir et surtout un dynamisme sans relâche pour contacter les politiciens concernés par le dossier et les députés régionaux afin de les convaincre de voter pour des améliorations d’un outil qui est conçu pour LES GENS HONNETES, TIREURS sans que des amalgames ne soient faits avec le monde criminel et qu’il faut donc partir sur ces principes de base.

Malheureusement, Mme Beauduin n’a pas été soutenue par la partie du CA de l’URSTBf influencée par Mr Etienne.

Et non seulement elle n’a pas été soutenue mais pour comble Mr Etienne a même fait obstruction aux efforts de Mme Beaudouin !!

 

Il s’en suit une nouvelle situation chaotique!

 

Une situation où des décisions seront une fois de plus prises sur des bases erronées ou mal comprises dont les suivantes ne sont pas les seules mais bien les plus importantes : 

 

les communautés ont le pouvoir d’autoriser des disciplines comprenant l’utilisation d’armes qui ne sont pas reprises sur la liste fédérale. La seule condition est que ces armes soient acquises moyennant une autorisation préalable!

 

La liste des disciplines comprenant l’utilisation des armes : la discussion du 3 juillet dans le parlement Wallon portait pour une grande partie sur la liste des armes utilisées dans les disciplines proposées dans la modification de l’arrêté. Cette discussion n’aurait même pas du avoir eu lieu puisque effectivement les communautés ont le pouvoir d’autoriser des disciplines comprenant l’utilisation d’armes qui ne sont pas reprises sur la liste fédérale. La seule condition est que ces armes soient acquises moyennant une autorisation préalable. Ni plus ni moins. Il ne faut donc pas espérer acheter des armes de poing par simple enregistrement via modèle 9, puisque la norme européenne l’interdit et que la liste fédérale l’a confirmé. La liste fédérale ne doit donc pas être modifiée pour autoriser l’utilisation de ces armes soumises à autorisation dans des disciplines autorisées par les communautés.

 

L’acquisition des armes dans les disciplines préconisées et leur utilisation effective dans l’esprit de la licence!

Un autre problème se pose actuellement et continuera à se poser après la publication des modifications dans les disciplines : l’acquisition des armes dans les disciplines préconisées et leur utilisation effective dans l’esprit de la licence : actuellement personne ne semble pouvoir ou vouloir dire exactement quelles armes peuvent être acquises pour être utilisées dans les disciplines autorisées. (À l’exception des armes définies et décrites dans les disciplines limitatives, comme le Bench Rest ou le 300 m Standard)

 

Le secrétariat de l’URSTBf ne semble pas vouloir répondre aux questions écrites!


Questions posées à ce sujet alors qu’elle est déléguée par la communauté pour l’exécution des décrets en la matière. 

Certaines interprétation prennent naissance et risquent de se retourner non seulement contre les détenteurs de la LTS, mais également contre les armuriers qui vendront des armes sous modèle 9 alors qu’elles devraient l’être sous autorisation modèle 4 préalable.

 

Ce qui est certainement le cas pour les diverses carabines à canon rayé qui ne peuvent être vendues que sous la discipline « 300m libre ».

Comme il n’y a que 3 stands (saturés) qui peuvent accepter les entrainements et les compétitions dans cette discipline, une interprétation a vu le jour, déclarant que les entraînements pourraient être faits sur 100m

Cette interprétation est fausse et en contradiction avec la discipline autorisée!


Il y a un risque non nul d’entrainer des poursuites contre les personnes qui ont acquises des armes sur cette base. Car si cette possibilité avait été utilisable, alors pourquoi la discipline « 100m libre » existante et reconnue par l’URSTBf n’a pas été autorisée dans ce cas???

Pourquoi la discipline « 100m libre » existante et reconnue par l’URSTBf n’a pas été autorisée dans ce cas ???

Les forces et les compétences étant divisées, des préjugés personnels de G.Etienne passant avant les intérêts des affiliés, font que ces nouveaux problèmes vont se présenter par manque d’informations correctes au politiciens et que finalement les modifications apportées ne profiteront effectivement qu’aux quelques tireurs au fusil à lunette, pour le tir sur la silhouette métallique, pour autant qu’ils tirent toujours sur des cibles représentant ces silhouettes !!!! (Sinon ils sont en contravention avec les conditions de la LTS)

 

Finalement une question doit être posée : pourquoi les disciplines autorisées doivent-elles être olympiques ?

 

Les autres disciplines nationales, comme la discipline « fusil d’ordonnance » ou le « 100 m standard » ou encore le « 100m libre » et pourquoi pas la « carabine à levier », seraient-elles donc moins « sportives » parce qu’elles ne sont pas Olympiques ???

 

Faut-il vraiment courir le marathon pour être accepté comme coureur sportif ?

Le tir sportif, c’est d’un côté : l’action du tir, de la concentration, de la maitrise de soi-même, mais également de l’autre côté : la convivialité, la solidarité, la compétition saine et ludique entre personnes ayant le même loisir dans un sport qui n’est pas plus dangereux que la pétanque

 

Il y a un manque évident d'une vision globale et du soucis de défendre les droits et les intérêts pour tous les affiliés de la fédération!


Georges Etienne et sa suite dans le CA de l’URSTBf manquent de vision globale, de dynamisme, d’ouverture d’esprit, de cordialité, d’organisation et d’enthousiasme pour continuer à gérer une association telle qu’elle est actuellement, telle qu’elle doit jouer un rôle plus important dans la défense des intérêts de TOUS leurs affiliés.

 

L'assemblèe générale devrait opter pour un changement radical et réafirmer son rôle !


Georges Etienne a présenté sa démission et une partie de sa suite également. C’est à présent le moment pour l’assemblée générale pour confirmer sa démission et de voter pour le changement, confirmant ainsi sa souveraineté et son désir de la recherche de la compétence et l’efficacité..

 

L’argument que « la fédération ne sait pas tourner sans G.Etienne » est une fable!


Une fable basée sur les propos de G.Etienne lui-même afin de faire peur aux membres effectifs afin qu’ils ne voteraient pas contre lui et le maintiendraient donc dans SA fonction dans SA fédération.

 

Il y avait bel et bien des candidats pour le remplacer lors de l’assemblée générale du 15 juillet. Et des candidats valables!


Et malgré ce que dit G.Etienne : il y avait bel et bien des candidats pour le remplacer lors de l’assemblée générale du 15 juillet. Et des candidats valables. Ils ont été éliminés sur base de fautes de procédures, utilisées intentionnellement afin de bloquer cette assemblée générale.

 

Une fédération vraiment représentative de ces membres et à l'écoute de ceux-ci !

 

Une fédération ou les gens décident de s'affilier par choix et non par obligation!

 

Il est donc temps que cette fédération redevienne vraiment représentative des 19000 affiliés (derniers chiffres) et des milliers de tireurs qui suivront et non pas représentative d’une petite caste dans le CA qui soigne ses petits désirs personnels. 

 

Une fédération qui considére les activités de tir comme d'égales valeurs!

 


SALUTATIONS AMICALES


DANIEL BEETS
VICE PRESIDENT
GSM : 0498/54.54.55
pour la DAAA-AVWL
Siège Clos Grétry, 9 - 1342 Limelette (Belgique)
Website http://www.daaa-avwl.org - Fortis 001-4063578-33

Si vous n'êtes pas encore membre de la DAAA-AVWL :


inscription DAAA-AVWL GRATUITE

Triomphe des dames bien-pensantes

Rédigé par Eric - 04 juillet 2007

 

Nos amis Suisses aussi rencontrent des problèmes. Démonstration que le lobby anti-arme est une nuisance mondiale!


En ligne juin 2007 | Philippe Barraud

 

 

Les munitions à la maison, c’est fini. Demain, c’est l’arme qui restera à l’arsenal. C’est ainsi que petit à petit, les dames bien-pensantes du parlement et les médias auront la peau de l’armée de milice.

 



Comme quoi un patient travail de sape permet d’arriver bien plus efficacement à la liquidation de l’armée, que des initiatives radicales à répétition.

La radio nous a servi les commentaires ravis de diverses élues — roses, vertes et mordorées — trop heureuses d’avoir convaincu le Conseil des Etats de sacrifier à l’antimilitarisme ambiant, en interdisant aux militaires d’emporter leurs munitions à la maison.

On nous dira que c’est un bienfait pour la sécurité publique. On répondra qu’il ne s’agit que d’une gesticulation hypocrite

Après tout, le nombre de morts par usage de l’arme et des munitions de service demeure dérisoire.Si les dames du parlement se préoccupaient vraiment de la sécurité de leurs concitoyens et de leurs enfants, elles agiraient contre les vraies menaces mortifères, celles qui font des milliers de morts inutiles chaque année — cigarette, circulation, pollution, malbouffe...

En réalité, cette instrumentalisation de l’émotion populaire qui surgit chaque fois qu’un cinglé utilise son arme de service pour régler ses comptes, est avant tout la nouvelle stratégie des milieux de la gauche pour supprimer l’armée. Ils ont trouvé là un terreau très favorable, émotionnel et politiquement correct. 
Surtout, ils ont compris que pour que les Suisses finissent par lâcher l’armée de milice, il fallait d’abord détruire tout l’appareil mythique qui entoure l’institution, ces particularités uniques au monde qui suscitent encore, chez de nombreux Suisses, un réel attachement à leur armée, qui va bien au-delà du rationnel. 

Lorsque notre armée (vous voyez: on dit encore «notre» armée) sera devenue un petit corps de professionnels et de techniciens plus désincarnés que jamais, les Suisses la regarderont avec distance car ils ne s’y reconnaîtront plus. Peut-être même qu'ils en auront peur. Le moment sera venu alors de porter le coup de grâce, et d’abandonner notre défense à nos bienveillants voisins.

Déjà, les dames sus-mentionnées préparent la prochaine étape, l’interdiction de l’arme au domicile des soldats. Demain sans doute, elles exigeront qu’on ne voie plus de militaires dans les gares et dans les trains, pour ne pas traumatiser les enfants — sans parler des avions de combat, évidemment, qu’il faudra clouer au sol. 

Dans son excellent roman d’anticipation «Forteresse», l’écrivain fribourgeois Georges Panchard raconte l’histoire (on est en 2039) d’une directrice d’école suédoise condamnée à une lourde peine de prison et de rééducation, parce que des élèves avaient trouvé au fond de la caisse à jouets pédagogiques des soldats de plomb. Découverte qui avait profondément traumatisé les enfants, malgré l’appui de bataillons de pédopsychologues.

Vous verrez, un jour, nous en arriverons là, sous les coups d’un pacifisme légèrement totalitaire qui s’installe gentiment dans les esprits.

Philippe Barraud

 

 

La situation n'est pas la même, mais je souscris à 100% à ce commentaire éfféctivement révélateur de la dérive de ce que je nomme les "gentils" totalitaristes!


eric blondieau, administrateur. pour la DAAA-AVWL

 

 

 

Fil RSS des articles

« précédente page 3 sur 7 suivante »